Fin d’été…

 

Voilà bien longtemps que je n’ai rien publié. L’été va bientôt tirer sa révérence et il est donc temps de faire un petit bilan de cette saison qui se termine.

Comme d’habitude, je cours après le temps et il me file souvent entre les doigts. De plus, les belles journées ensoleillées que nous avons connues ces dernières semaines, ne m’ont guère incitée à m’installer devant l’écran d’ordinateur.

L’été a été superbe. J’apprécie beaucoup ces journées lumineuses, les barbecues avec les enfants et amis, les longues soirées en famille sur la terrasse. Bref, pour moi qui aime la chaleur, c’est le bonheur.

Le jardin par contre apprécie un peu moins les journées caniculaires. Il est vrai qu’il n’est pas vraiment habitué à un tel régime.

Si le désherbage et les tontes de gazon ont été limités au minimum, le temps gagné de ce côté à dû être distribué différemment. Devinez  comment…..Je pense que la réponse n’est pas difficile à trouver…Les arrosages.

Mon mari et moi avons consacré un paquet d’heures à cette tâche. Lui pour sauver son potager et moi pour sauver mes massifs.

Mais malgré, cela, je me sens privilégiée car j’ai pu arroser et maintenir les plantes en vie. La rivière qui coule au fond du jardin et le puits nous ont été d’une grande aide. Toutefois, mes pensées vont vers  les propriétaires de jardin qui n’ont pas cette chance et qui de ce fait ont vu leurs plantes sécher sur place. Je pense à Nikky qui habite à quelques kilomètres de chez moi et qui estime les pertes à 80%. Quand j’ai lu son article, ce chiffre m’a fait froid dans le dos et j’ai eu un pincement au coeur.

La pluie et une forte baisse des températures sont annoncés pour le weekend. Même si pour une fois, je me réjouis du retour de la pluie, je pense qu’il peut pleuvoir pendant des jours et des jours avant que la terre en profite favorablement. Situation à suivre.

Si nous avons pu abreuver les massifs, impossible de combler le manque d’eau dans les bassins. La situation est dramatique. Jamais les niveaux n’ont été aussi bas.

Dans l’étang,  plus aucun poisson. Les carpes et les ides ont disparu. Le manque d’eau facilite grandement la pêche pour les hérons qui s’en donnent à coeur joie.

Le niveau a baissé de 60 cms. Si cela continue, mes nénuphars ne feront plus partie des plantes aquatiques. Cette année, ils sont vraiment riquiqui.

Dans le bassin près de la maison, la situation est identique sauf que les carpes et poissons rouges sont toujours là malgré le niveau d’eau très bas. Le fait que le bassin soit près de la maison dissuade les hérons. Ils préfèrent la tranquillité de l’étang situé dans le fond du jardin. Dans ce bassin, les nénuphars se portent bien.

Dans les massifs,  la situation est bien différente, pas catastrophique. Les hydrangéas sont de grands assoiffés. Ils sont les premiers à montrer des signes de faiblesse lorsque l’eau vient à manquer.  Actuellement, les paniculatas se parent de belles teintes automnales.

Diamant rouge

Early Sensation

Au fil du temps, mes goûts et la vision que j’ai de mon jardin ont évolué. Je me suis rendue compte que j’avais commis l’erreur de baser mes floraisons majoritairement sur le mois de juin. Depuis 2 ans, je remédie à « ce problème » et petit à petit, j’introduis dans mes massifs des plantes qui me gratifient de belles floraisons automnales. Bien entendu, les asters font partie du lot. Certains sont déjà bien en fleurs, d’autres pas encore.

Pour l’instant….Marie Ballard. J’adore ce bleu.

Aster Violetta

Un Aster inconnu qui s’étale à une vitesse incroyable. Il est d’un joli bleu pas du tout mis en évidence par les photos.

Celui-ci, j’ai perdu l’étiquette :)

Un blanc que j’ai acheté l’automne dernier. Il n’avait pas de nom mais la hauteur renseignée était de 30 cms. Surprise, cette année, il culmine à 1,20 m :)

Aster Marina Wolkonsky. Il me plait moins. Mais bon, je vais attendre qu’il s’étoffe. Peut-être que le rendu sera différent lorsqu’il formera une belle masse.

Aster  Little Carlow

L’automne offre également de belles associations. Le céanothus « Gloire de Versailles » et l’anémone « Honorine Jobert » .

Un rosier qui  m’a été offert et dont je ne connais pas le nom, la lavatère annuelle « Mont Blanc » et le géranium « Rozanne ».

Verveine de Buenos Aires, cléomes et lavatère arbustive « Barnsley »

Malus « Everest », verveine de Buenos Aires et aster blanc

Les beaux feuillages ne sont pas en reste.

L’Euonymus Alatus est flamboyant.

L’Hamamélis commence tout doucement a prendre de belles teintes lumineuses.

Le feuillage des Catalpas a encore sa belle teinte d’été. Par contre, ils nous offrent déjà leurs belles gousses.

Le Lespédéza Thunbergii attire toujours le regard des visiteurs. C’est une plante très facile à vivre qui offre des cascades de fleurs à partir du mois de septembre. Il fait partie de la famille des fabacées et est originaire de Chine et du Japon. Il est rabattu chaque printemps et en quelques mois, les nouvelles branches atteignent 1,5 m à 2 m de hauteur et ploient sous le poids des fleurs qui ressemblent fortement à celle des petits pois.

Au verger, l’absence de gelées printanières a permis une bonne pollinisation. Les pommiers croulent sous le poids des fruits. Certaines branches demandent un peu d’aide. Nous avons donc installé des tuteurs. Mais cela ne suffit pas….

Bonne fin de semaine à tous. A bientôt.

 

 

 

15 réflexions au sujet de « Fin d’été… »

  1. Ton jardin est toujours aussi beau même après des mois de sécheresse. Quelle chance d’avoir de l’eau de la rivière. J’ai arrosé aussi mais avec l’eau de nos nombreux réservoirs d’eau de pluie. Malgré cet arrosage je trouve notre plus triste et desséché que les années précédentes. Les asters ont besoin de pas mal d’eau, ce que je ne savais pas. Little Carlow chez moi est vite desséché. Tes étangs sont triste sans leur eau et leurs poissons. Chez nous le héron vient visiter notre bassin tout près de la maison mais il laisse toujours quelques poissons après ses visites! Merci pour cette belle promenade et belle soirée. Bises

    • La rivière nous été bien utile cet été. Sans elle, les conséquences de la sécheresse auraient été dramatiques. Dans ma région, les hérons sont un vrai fléau. Ils prolifèrent à une vitesse incroyable et viennent piller les bassins. Bon dimanche.

  2. La baisse du niveau d’eau dans ta mare est très impressionnante! Vivement les pluies d’automne…ici on y a cru, mais finalement on a juste eu trois gouttes!
    Tes asters sont drôlement chouettes, je commence aussi à en mettre de plus en plus au jardin depuis que je me suis rendue compte, moi aussi, que mon jardin manquait de floraisons en septembre.
    Bonne soirée, Véro.

    • Dans les bassins, les niveaux ont légèrement augmenté mais pas suffisamment. La région est encore en manque d’eau. Les restrictions sont encore en vigueur. Il a plu mais c’est loin d’être suffisant. Pourtant j’aimerais reprendre les plantations. Ce matin, j’ai retiré les dalhias puisque le feuillage était déjà noir suite aux gelées de la semaine dernière. Eh bien, là je me suis vraiment rendue compte à quel point la terre est sèche. Juste deux centimètres d’humide en surface puis en dessous, rien….c’est sec, archi-sec. Belle journée.

  3. Oh la la le pauvre pommier!
    Je suis comme toi, j’adore la chaleur, je ne me suis pas trop plainte de cette sécheresse, malgré tout alarmante… Le niveau de ta mare est incroyablement bas, j’espère que ça va vite remonter avec l’automne.
    Ton jardin est superbe en cette fin d’été et je viens de mettre dans mon panier virtuel le Lespedoza! Ouh, je sens qu’il va rejoindre le jardin celui-ci! J’ai failli craquer sur l’aster Marie Ballard hier. Une autre fois peut-être.
    Ton euonymus est déjà bien rouge§ Le miens est minuscule, étouffé par les verveines, je devrais aller voir.
    Belle soirée!

    • J’ai bien aimé la chaleur de cet été. C’est un temps qui me convient. Mais le jardin a nettement moins apprécié. Le Lespédéza est vraiment adorable. Il illumine bien le jardin. Je trouve dommage que l’on ne le rencontre pas plus dans les jardins. Je te le recommande. Bon dimanche.

  4. Quel été ! J’ai cru que je n’en finirais jamais d’arroser !
    On a eu une bonne pluie qui a duré toute une journée. Pour l’instant, le sol est bien mouillé. Certaines plantes revivent ! Ouf !

    • Certes les plantes revivent grâce aux températures moins chaudes, aux pluies (minimes chez moi) et à la rosée qui rafraîchit tout ce petit monde. Mais le déficit hydrique se fait encore fort ressentir. J’espère que le ciel va finir par nous arroser copieusement. Bon dimanche.

  5. quelle malchance pour ton pommier! ici c’est l’an dernier que c’est arrivé, une branche (de même grosseur que la tienne) qui a craqué, ça nous a fait mal au coeur, mais cette année, la cicatrice est devenue plus ‘ »belle »
    mais peu de fruits..(une année « sans »)
    ton jardin est bien beau, surement à cause des arrosages (je connais!)
    par contre, tes bassins me font mal au coeur, c’est très dommage, mais n’avez vous pas pu « pomper » un peu d’eau dans la rivière pour les remplir? ici notre (petite) mare est remplie dès que l’on peut avec l’eau des conteneurs (pluie du ciel!)
    bonne chance aux bassins!
    bises à bientôt Wivina

    • Nous avons rempli les petits bassins avec l’eau de la rivière. Mais pour la grande mare, impossible. Trop d’eau à ajouter. La pompe aurait du fonctionner pendant des jours et des jours…..Pas certaine qu’elle aurait supporté un tel régime….Pour ce qui est de l’autre bassin, le dénivelé du terrain est trop fort et la pompe pas assez puissante pour monter l’eau jusqu’au bassin. Donc, nous avons du attendre que dame nature nous apporte l’eau nécessaire. Depuis, la pluie est revenue mais pas encore en suffisance pour remplir la grande mare. Le niveau est remonté mais n’a pas encore atteint son niveau normal…..Bon dimanche.

  6. Que de jolies couleurs et tes asters sont sublimes . Ton pauvre pommier a souffert de son abondance. Mes normands sont également couverts de pommes cette année (j’ai mis des perches partout) alors que l’année dernière avec les gelées tardives ils n’avaient presque rien donnés !! Beu week end . D.

  7. Tes mares font pitié avec ces pauvres poissons décimés. Nous avons également retrouvés la notre à sec à notre retour de vacances , les carpes koï le ventre à l’air !Quelle tristesse ! On pense qu’en plus les racines du saule ont percé la toile .Un grand chantier se prépare ! Comme toi j’ai la chance d’avoir un puits. Pas le choix car nous n’avions pas l’eau à notre arrivée dans cette maison .Si on ne l’avait pas , ce serait catastrophique pour le jardin . J’espère que ton pommier va se remettre de ses plaies .Je suis aussi très tentée par le Lespédéza . Bises Wivina et belle fin de semaine .Pas de pluie prévue , on continue les arrosages !!!!

  8. Nous pensions que les hérons étaient venus nous prendre tous nos poissons. Mais surprise ….Il a plu un peu et la source qui alimente l’étang apporte à nouveau de l’eau ce qui a fait remonté un peu le niveau. Nous avons eu le plaisir de revoir quelques poissons rouges et les kois. Je pense qu’ils ont du rester cachés, prostrés dans le peu d’eau et de vase encore présents au milieu de l’étang. Bon…. les carpes sont toujours là mais la population de poissons rouges a nettement diminué. Nous n’avons jamais trouvé de cadavres…Je suppose donc que les hérons se sont bien régalés….Belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *