Nouvelle maison….

Depuis que nous habitons notre maison, nous avons toujours eu des poules. Autant vous dire que notre poulailler fait partie des ancêtres….Il devenait urgent de le moderniser car au fil des années, il a subi des réparations de fortune. Vite un morceau de planche par ici, un clou par là, un renfort à droite, un autre à gauche….Soit…. des rustines. Mais rassurez-vous, nos poules ne manquaient de rien….Elles étaient bien protégées des prédateurs, bien nourries, bien abreuvées…C’est juste que l’hôtel avait perdu ses étoiles…..Heureusement, elles n’ont pas la même vision des choses que nous en ce qui concerne l’esthétique. Allez, je me lance et vous montre le chancre.

Le nouveau poulailler n’est plus à cet endroit car un autre projet est en cours de méditation…Je vous en parlerai plus tard….Bref revenons-en au poulailler. Tout comme l’ancien, le nouveau a été construit dans le fond du verger mais cette fois, le long de la haie qui nous sépare du voisin et de la haie qui entoure le tas de compost.

Toute l’ossature bois a été confectionnée « maison ». Pour ce faire, ma moitié et mon cadet ont construit une scie mobile. Ils avaient vu le modèle lors des journées consacrées au matériel forestier de la foire agricole de Libramont. Une foire très importante dans ma région qui draine un monde incroyable. Mais le matériel présenté lors de ces journées est vendu à des prix astronomiques….Ce qui  les a conforté dans leur projet de créer la scie eux-mêmes.

Voici l’engin. Les poteaux et les planches sont découpées à partir de troncs d’arbres. Le tronc est posé sur la scie et coupé avec la tronçonneuse. Des guides permettent de découper des poteaux ou des planches de différentes épaisseurs.

Voilà…le tronc transformé en poteau….

Le principe est le même pour la découpe des planches. Il suffit de régler les guides…

Une fois les planches et les poteaux découpés, le construction du poulailler peut commencer. Bien entendu, pour compliquer les choses, le sol présente un grand dénivellé. Un terrassement s’impose. La hauteur du poulailler a été étudiée pour ne pas dépasser la haie afin de ne pas gêner les voisins. Même si ils n’occupent pas souvent leur maison de vacances, nous ne voulons pas les déranger.

Mon fils a confectionné les portes avec des barres de fer plat et du grillage à béton de petite section.

Comme le poulailler est de bonnes dimensions (6m x 3m)  nous avons pris la décision d’accueillir cinq poules supplémentaires. A une vingtaine de kilomètres de chez nous, il y a un élevage intensif de poules pondeuses. Après être restées une année entière enfermées sans jamais voir  la lumière du jour ni le moindre brin d’herbe, elles sont conduites à l’abattoir ou revendues aux particuliers qui le souhaitent. Cette année, nous avons donc décidé d’en sauver cinq. Une goutte d’eau dans un océan…Mais bon…

Les pauvres bêtes ne savent pas ce que représente la vie à l’extérieur. Il faut les pousser hors du poulailler. Même avec la porte grande ouverte, elles ne mettent pas le bec dehors. Alors que nos poules se réjouissent d’être dans l’herbe pour picorer, gratter….Les nouvelles se demandent ce qu’elles doivent faire avec toute cette verdure et ces insectes qui grouillent. Dans quelques jours, elles devraient avoir pris leurs aises et avoir trouver le goût de picorer et de se balader.

Voici l’état dans lequel elles se trouvent après une année passée dans leur élevage. Maigres et déplumées…Résultat d’une trop grande promiscuité. Elles font pitié. Dans quelques semaines, elles devraient avoir repris du poil, non des plumes de la bête.

Voici les nôtres. Pourtant bien plus âgées…Certaines ont trois ans…

Bonne semaine à tous.

 

21 réflexions au sujet de « Nouvelle maison…. »

  1. Bravo à ton mari et à ton fils, c’est un vrai hôtel 5 étoiles !
    Pauvres poules ! Je ne parle pas des vôtres bien sur mais de celles que vous avez sauvées, elles vont vite comprendre, je pense et imiter vos poulettes.
    Je n’achète que des oeufs de poule vivant à l’extérieur.
    Bisous

    • Elles ont vite compris….Après deux ou trois jours, elles ont commencé à apprécier le fait d’être à l’extérieur et de rentrer à l’abri une fois que la nuit tombe. Plus besoin de les forcer à mettre le bec dehors. Bonne journée.

  2. Bravo ! Je me joins au chœur…

    Mais ces pauvres petites déplumées.. vont-elles supporter l’hiver sans une petite laine ou un chauffage central ? Je suis bien curieuse de voir comment elles vont s’adapter…

    • Je te rassure, elles s’adaptent à merveille. Elles mangent comme des ogres et apprécient d’être dehors. Les très grands froids ne sont pas attendus pour tout de suite…..elles vont pouvoir grossir avant cette période. Si il le temps est vraiment trop pénible, nous les laisserons à l’abri du vent, de la pluie, de la neige…A bientôt.

  3. Bravo pour le sauvetage de ces malheureuses poules, j’espère qu’elles seront vite replumées pour passer l’hiver. Finalement les poules attirent vite l’attention, mais j’avoue que le poulailler est vraiment super, j’aime l’idée du poulailler sous un poulailler, il peut neiger, pleuvoir, le soleil pour être fort, tes protégées seront bien à l’abri. J’espère qu’elle vous récompenseront avec des oeufs délicieux. En tout cas bravo, je mets la note de 9/10 pour le travail et 20/10 pour le sauvetage des poulettes.
    Bises.

    • Comme tu le dis si bien, le poulailler dans le poulailler a été étudié justement pour pouvoir les garder à l’abri des conditions climatiques extrêmes. Bonne journée.

    • Effectivement, le fait d’avoir des bricoleurs sous la main est un fameux avantage. Nous partons du principe que si l’on prend des animaux, nous devons tout faire pour qu’ils soient bien. Sinon, on s’abstient…J’espère que le but est atteint. Belle journée.

  4. J’ai eu un poulailler, autrefois, sous d’autres cieux, où c’était la seule façon d’avoir des oeufs… J’ai eu beaucoup de plaisir à m’en occuper et à mieux connaître cet oiseau au caractère bien trempé. J’ai fait un article, si ça t’intéresse : http://djinnsetjeans.blogspot.ch/2010/06/poulailler.html
    Le nouveau poulailler est un palace, et tes pauvres rescapées vont se refaire une santé une fois qu’elles auront compris que l’espace, c’est pour toute leur vie!

    • Je viens de consulter ton article. Comme tu le dis, avoir des poules, c’est avoir un fil à la patte….Pour nous, qui ne sommes pas « vacances », cela ne pose pas de problème. De toute façon, si nous voulons partir, nous devons trouver une solution pour les poules, le chien, les deux chats et le cheval. Donc….Mais bon, tout cela ne nous empêche pas de partir quelques jours. Les enfants sont adultes maintenant et savent prendre un peu le relais. Les nouvelles pensionnaires ont déjà pris leurs repères. Elles ont compris qu’elles pouvaient mettre le bec à l’extérieur. Une vrai découverte pour elles.
      Bonne journée.

  5. quel travail, mais le résultat est à la hauteur du boulot accompli..bravo à ton fils et à ton mari
    je trouve chouette de recueillir des poules déplumées, les « vôtres » sont superbes, en ce moment on pense à installer des poules au jardin, et ton article est le bienvenu, je vais le montrer à mon chéri..(mais nous voyageons beaucoup, et comme tu le dis, c’est un fil à la patte, cela nous retient..)(nous avons aussi une troupe de chats, est ce compatible? le jardin est grand, mais..)
    longue et belle vie à vos protégées!
    des bises de Bretagne Wivina

  6. Tu sais ici, nous sommes en pleine campagne et ce n’est pas les chats qui manquent dans le coin. Nous n’avons jamais eu aucun problème. Je n’ai jamais vu un chat s’attaquer à une de nos poules. Notre chien est un jack russel….il a l’instinct de chasseur. Mais jamais, il n’a touché à une poule. Il a l’habitude de les voir au jardin et je pense que pour lui, elles font partie du décor. Dans ma région, le danger vient plutôt des renards, des fouines et des buses…Bien entendu, avoir des animaux représente « une charge ». Pour ce qui est de nos poules, elles passent la nuit dans le petit poulailler. Il faut donc y aller le matin pour leur ouvrir la porte et le soir pour la refermer. Nous ne devons jamais « courir » après. Quand la nuit tombe, elles rentrent seules comme des grandes. Belle journée.

  7. Ça s’est un bel hôtel de luxe. Bravo pour le sauvetage des poules, c’est une belle action. Je n’achète aussi que des œufs de poules allant à l’extérieur.
    Quel ingénieuse invention cette scie mobile maison. Bravo aux hommes.

    • Une très bonne initiative que celle d’acheter des oeufs de poules élevées en extérieur. Quand on voit l’état de ces pauvres poules qui passent leur vie entre quatre murs….Bon samedi.

  8. Pauvres petites poules! C’est formidable d’en avoir déjà sauvé 5!
    Bravo pour ce nouveau poulailler de luxe!
    Le bricolage, c’est pas le truc de la maison ici lol
    Bonne journėe.

    • Ici, ça va. Mon mari aime le bricolage. Un seul bémol….le manque de temps. Nous sommes également contents d’avoir pu récupérer ces pauvres bêtes et encore plus de savoir que toutes les poules de l’élevage ont trouvé un nouveau logement. Nous sommes en pleine campagne et beaucoup de gens élèvent de la volaille. Une chance pour ces pauvres bêtes. Maintenant que nous avons connaissance du fait que l’on peut acheter ces bêtes, je pense que chaque année, nous ferons la démarche pour remplacer celles qui vont mourir de leur belle mort. Bon samedi.

  9. J’ai toujours rêvé d’avoir un poulailler chez moi mais impossible de pouvoir en installer un sinon ça va être problématique avec mes voisins…
    Par contre, j’aimerais avoir la race de tes poules grises, elles sont magnifiques
    Passe un bon dimanche
    Bises

  10. Mes poules grises sont des « belles bleues de France ». Elles sont de bonnes pondeuses et pondent des oeufs bien bruns. Bon lundi.

  11. Pauvres poulettes! Enfin, plus maintenant, ces cinq là sont en de bonnes mains,…
    Bravo à tes hommes! je suis épatée à la fois par l’ingéniosité de leur machine et par le poulailler 5 étoiles réalisé! Vos poules sont comme des « coqs en pâte »! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *