Lasnes

Samedi, le temps était vraiment idéal pour faire une petite virée jusqu’à Lasnes où se déroulait la traditionnelle fête des plantes de printemps. Nous sommes partis assez tôt afin d’être sur place pour l’ouverture. Nous avons donc pu nous garer près de l’entrée ce qui n’est pas négligeable lorsqu’il faut rejoindre la voiture avec ses achats. J’ai volontairement laissé mon Apn à la maison. Pas envie de m’encombrer. Je n’ai donc aucune photo de cette journée. Mais je sais que d’autres blogueurs se chargeront de vous montrer les belles choses vues là-bas.

Voici mes trouvailles.

Un peu plus en détail, cela donne….(photos du net)

Un Ribes Gordianum. Il fleurit environ un mois après le Ribes Sanguineum. Ses fleurs en grappes sont roses à l’extérieur et jaune pâle à l’intérieur.

L’Abeliophyllum Distichum roseum ou Forthysia rose.

Le Parrotiopsis Jacquemontiana est originaire de l’ouest de l’Himalaya et est de la famille des Hamamélis. Les fleurs sont entourées de grandes bractées blanches.

Résultat de recherche d'images pour "parrotiopsis jacquemontiana"

Le Viburnum Plicatum Molly Schroeder. Ses fleurs sont roses rappelant les inflorescences plates de certains Hydrangéas. Les fleurs restent roses du début jusqu’à la fin de sa floraison.

Le Viburnum Plicatum Mary Milton a été primé à Courson  en 2012. C’est une viorne au port étalé et aux fleurs en boules roses. Ses feuilles prennent des teintes rouge orange en  automne.

Résultat de recherche d'images pour "viburnum plicatum mary milton"

Le Céanothus Gloire de Versailles. Je l’ai déjà eu au jardin il y a quelques années. Je me souviens de sa superbe floraison. Malheureusement, cet arbuste n’a pas une longue durée de vie. J’avais envie de le réintroduire dans mes nouveaux massifs. C’est donc chose faite.Résultat de recherche d'images pour "céanothus gloire de versailles"

Voilà pour les arbustes. Passons aux fleurs….

Le Gillenia trifoliata Pink Profusion offre de nombreuses petites fleurs étoilées d’un rose pâle. Après 2 ou 3 ans, il devrait former une belle touffe.

Résultat de recherche d'images pour "gillenia trifoliata pink profusion"

L’Aquilegia Ecalcarata Hot Milk est une création de Thierry et Sandrine Delabroye. Habituellement, le feuillage de Ancolies est vert. Chez celle-ci, il se pare de nuances rosées.

Le Geum Cosmopolitan a une superbe floraison qui mélange le rose, le blanc et le saumon.

Résultat de recherche d'images pour "geum rivale cosmopolitan"

Le Delphinium Pacific Astalot. Il devrait m’offrir des fleurs dans les tons parme.

Résultat de recherche d'images pour "delphinium pacific astolat"

Pour lui tenir compagnie, j’ai également choisi le Delphinium Pacific White. Après plusieurs essais infructueux, cette fois, ce sont les derniers que je plante. Si les résultats ne sont pas à la hauteur, je jette l’éponge….

Résultat de recherche d'images pour "delphinium pacific white"

Les Thalictrums delavayi Splendide White et Hinckley

Résultat de recherche d'images pour "thalictrum delavayi splendide white"

Résultat de recherche d'images pour "thalictrum delavayi hinckley"

Pour rejoindre l’ombre du sous-bois, j’ai choisi le Corniogramme Emeiensis qui est une fougère originaire de Chine. Ses frondes sont vertes marquées de lignes plus claires.

Résultat de recherche d'images pour "coniogramme emeiensis"

Deux Epimédiums qui vont soit rejoindre le sous-bois ou le pied des hêtres pourpres. J’hésite encore.

L’Epimédium Grandiflorum Red Beauty

L’Epimédium Youngianum Roseum

Résultat de recherche d'images pour "epimedium youngianum roseum"

Mon dernier achat, une petite folie…..La pivoine Itoh Cora Louise

Les pivoines Itoh ou intersectionnelles sont le résultat d’un croisement entre une pivoine herbacée et une pivoine arbustive. Cora Louise a des fleurs semi-doubles blanches ombrées de rose pâle avec du rouge pourpre à la base de ses pétales.

Résultat de recherche d'images pour "pivoine itoh cora louise"

Voilà, je pense que ces achats sont les derniers pour ce printemps sauf….éventuels coups de coeur.

 

 

« Aux quatre mains » vu du ciel

 

Une fois n’est pas coutume, je vous emmène  faire une petite visite des « Quatre mains » d’une façon un peu différente. Je vous propose de prendre un peu d’altitude. J’espère que vous n’avez pas le vertige…

Je vous situe. …A l’avant plan, la maison. A droite une partie du jardin, le parking et le chemin que nous avons rendu carrossable afin de pouvoir circuler avec un véhicule à travers tout le jardin. Ce chemin est bien utile..Non seulement, nous pouvons circuler avec le quad mais également, nous rendre au potager ou faire le tour du jardin, les pieds bien au sec. A gauche et à l’arrière plan jusqu’à la prairie une autre partie des Quatre mains.

Ce que je vois, lorsque je franchis ma porte d’entrée. Des prairies et la forêt et…..le chemin qui nous conduit jusqu’aux boxes. C’est par ce chemin et par ces prairies que l’eau a dévalé en juin. Ce qui a provoqué des inondations…

Le jardin est en pente. Il a été créé sur deux niveaux. Vu du ciel, cela passe plutôt inaperçu. Voici la partie supérieure avec des massifs à droite et à gauche.

Une partie du massif qui se trouve le long du chemin que l’on emprunte pour accéder au jardin.

Un morceau du massif qui fait face à celui de la photo précédente.

D’un côté, les deux massifs sont reliés par deux arcades couvertes de rosiers Iceberg (les petits points blancs à côté des Catalpas) .

Sur la terrasse, Chipie est plutôt intriguée. Que se passe-t-il ? Quel est ce drôle d’engin qui perturbe ma sieste ?

Face à la terrasse, un plan d’eau avec à gauche le kiosque en bois. Sur le coin supérieur droit, la parcelle inférieure avec les trois autres plans d’eau et le kiosque en fer forgé qui sert de support à des rosiers New Dawn.

Là, nous sommes dans la partie inférieure. C’est là que se trouve le potager avec sa serre. Comme nous sommes en fond de vallée, le jardin est souvent victime des gelées printanières et des vents froids. Nous l’avons donc entouré d’une haie de hêtres afin de limiter quelque peu ces inconvénients. Sur la gauche, vous pouvez apercevoir les plans d’eau dont je vous parlais précédemment. Au fond à gauche, une petite partie de l’atelier de ferronnerie de notre cadet.

Les trois plans d’eau en enfilade. Comme le terrain est en pente, le premier est bien visible, celui du milieu, il faut le deviner. Il est caché par la végétation qui encercle chaque bassin. Quant au dernier, vous pouvez l’apercevoir.

A nouveau l’atelier. Sur la gauche, le poulailler et à côté  la partie réservée au compost. Devant l’atelier, le verger.

Une vue un peu plus générale.

Face au potager, un talus récemment aménagé. Les arbustes sont encore jeunes. Le but est qu’à terme ils se rejoignent et épargnent ainsi à ma moitié le passage de la débroussailleuse. Sur la droite, les escaliers qui servent de raccourci et qui nous conduisent au kiosque en bois. A leur droite un autre massif.

 

L’abri de jardin vu de l’arrière avec à nouveau le talus qui fait face au potager.

A droite du potager. L’allée avec les arcades couvertes de rosiers. L’allée aboutit à un étang. A gauche des arcades, l’entrée du sous-bois et les nouveaux massifs. Cela se voit à peine mais je vous assure qu’il y a déjà pas mal de plantations….

 

Au bout de l’allée, l’étang. Difficile de le voir du ciel…les arbres alentours sont déjà bien hauts et bouchent la vue. Il a fallu frôler l’eau pour pouvoir avoir une image plus nette.

En vrac….

J’espère que cette petite visite sous le signe des couleurs automnales vous a plu.

Je vous souhaite une excellente semaine.