La déco « Aux quatre mains »

Il y a quelques jours, Patou  a rédigé un article consacré à la déco au jardin et nous propose de parler un peu de notre déco. J’ai trouvé l’idée excellente et me suis donc munie de mon Apn pour faire à mon tour une petite balade au jardin et y faire un inventaire de ma déco. De nombreux objets sont home made. Nous aimons beaucoup « bricoler » et faire le maximum de nos mains. Tout ceci vous est présenté dans une ambiance automnale.

En franchissant la porte d’entrée sur la gauche se trouve une petite table avec ses chaises bistrots.

Dessus, j’y ai déposé une cage à oiseaux. Je vous rassure, les oiseaux sont en liberté :) .La cage est garnie d’annuelles qui sont à bout de souffle en ce mois d’octobre.

Sur la droite, à nouveau des oiseaux posés sur les dalles du muret. Eh oui, j’aime bien ces petits oiseaux.

Une fois le pas de la porte franchi, direction le jardin….

Pour y accéder, il faut pousser la barrière.

Le long du chemin, sur la droite, les deux premières ardoises.

Je continue ma balade. Encore à droite, un banc. Il a été installé au pied de jeunes rhododendrons. Je classe les points repos dans les éléments de déco car il faut bien l’avouer, ils sont plus décoratifs qu’utiles. Nous ne prenons pas souvent le temps de nous y asseoir et quand ce moment arrive, il ne dure jamais bien longtemps.

Si j’emprunte le chemin qui nous conduit à l’allée de rosiers,  je croise un autre coin repos.

Cette petite terrasse est entourée de Miscanthus Zébrinus. A leurs pieds, des boules en béton.

Sur le côté gauche, quelques pots en terre cuite. Dans l’un d’entre-eux, à nouveau une ardoise. Un autre reçoit la visite d’un petit chat curieux…

Face à cette mini terrasse, les arcades en fer forgé qui en été disparaissent sous les floraisons des rosiers Iceberg.

Derrière les Miscanthus Zébrinus, se trouvent des Hêtres pourpres, un Gléditsia, un Acer Palmatum et un Acer Négundo. Nous avons coupé les branches basses afin de pouvoir y installer ceci… Deux grosses pierre et une grosse dalle. Ce banc nous offre une vue plongeante sur l’allée de rosiers. Ce nouvel espace a agrandi mon terrain de jeux :) Cet endroit est vraiment propice à la plantation d’Epimédiums.

Si je suis le chemin, au bout de l’allée de rosiers se trouve un étang. Pour le découvrir, il faut à nouveau pousser une porte.

Une fois la porte franchie,  une terrasse en bois surplombe l’étang. Au bord, deux oies en fonte guettent les poissons.

Sur la terrasse, une table et deux chaises.

Au pied du tilleul, dirigé vers l’étang, un banc.

Au fil des années (30 ans), le tilleul a formé de belles branches suffisamment solides pour supporter deux  balançoires.

Sur les Acacias, deux ardoises qui guident les visiteurs vers le sous-bois et les massifs réalisés cette année.

Dans les massifs….

Direction le sous-bois…Une table et des bancs en bois avec un bain d’oiseaux.

De l’autre côté…Le long de la rivière,  un banc en pierre.

Maintenant, je vous emmène vers le potager. A l’entrée, sur les petites haies qui délimitent les parcelles….Une ardoise.

Non non, nous n’avons pas oublié de tondre. Dans cette parcelle, il y avait les pommes-de-terre. Une fois, celles-ci arrachées, de l’engrais vert (froment) à été semé. Ce qui évite de laisser la terre nue.

Direction le verger. Sur la gauche du potager, une gloriette en fer forgé.

Au fond du verger, l’atelier de ferronnerie de notre cadet orné d’une de ses créations. Vous l’aurez deviné je suppose….Il est passionné de chevaux et en a d’ailleurs fait son métier.

Sur un des pignons, un support pour rosier grimpant.

En dessous d’une fenêtre, une étagère avec…..des oiseaux.

Au centre du verger, mes gallinacés.

Je rejoins la partie supérieure du jardin. Face à un plan d’eau, un kiosque en bois.

Au bord du bassin, un couple d’oiseaux en béton.

Le long de l’abri de jardin, un support pour rosier.

Au dessus de la porte de l’abri, un hôtel pour zoziaux.

En face de l’abri….Une attendrissante famille féline.

Je termine ma balade par le côté gauche de la maison. Une petite table avec trois chaises.

Un support pour clématite.

En vrac…..Des nichoirs répartis à différents endroits.

Les aides-mémoires bien utiles. Aussi bien pour moi que pour les visiteurs.

Voilà, ma balade est terminée. A vous de jouer…..

 

 

 

 

 

Lasnes

Samedi, le temps était vraiment idéal pour faire une petite virée jusqu’à Lasnes où se déroulait la traditionnelle fête des plantes de printemps. Nous sommes partis assez tôt afin d’être sur place pour l’ouverture. Nous avons donc pu nous garer près de l’entrée ce qui n’est pas négligeable lorsqu’il faut rejoindre la voiture avec ses achats. J’ai volontairement laissé mon Apn à la maison. Pas envie de m’encombrer. Je n’ai donc aucune photo de cette journée. Mais je sais que d’autres blogueurs se chargeront de vous montrer les belles choses vues là-bas.

Voici mes trouvailles.

Un peu plus en détail, cela donne….(photos du net)

Un Ribes Gordianum. Il fleurit environ un mois après le Ribes Sanguineum. Ses fleurs en grappes sont roses à l’extérieur et jaune pâle à l’intérieur.

L’Abeliophyllum Distichum roseum ou Forthysia rose.

Le Parrotiopsis Jacquemontiana est originaire de l’ouest de l’Himalaya et est de la famille des Hamamélis. Les fleurs sont entourées de grandes bractées blanches.

Résultat de recherche d'images pour "parrotiopsis jacquemontiana"

Le Viburnum Plicatum Molly Schroeder. Ses fleurs sont roses rappelant les inflorescences plates de certains Hydrangéas. Les fleurs restent roses du début jusqu’à la fin de sa floraison.

Le Viburnum Plicatum Mary Milton a été primé à Courson  en 2012. C’est une viorne au port étalé et aux fleurs en boules roses. Ses feuilles prennent des teintes rouge orange en  automne.

Résultat de recherche d'images pour "viburnum plicatum mary milton"

Le Céanothus Gloire de Versailles. Je l’ai déjà eu au jardin il y a quelques années. Je me souviens de sa superbe floraison. Malheureusement, cet arbuste n’a pas une longue durée de vie. J’avais envie de le réintroduire dans mes nouveaux massifs. C’est donc chose faite.Résultat de recherche d'images pour "céanothus gloire de versailles"

Voilà pour les arbustes. Passons aux fleurs….

Le Gillenia trifoliata Pink Profusion offre de nombreuses petites fleurs étoilées d’un rose pâle. Après 2 ou 3 ans, il devrait former une belle touffe.

Résultat de recherche d'images pour "gillenia trifoliata pink profusion"

L’Aquilegia Ecalcarata Hot Milk est une création de Thierry et Sandrine Delabroye. Habituellement, le feuillage de Ancolies est vert. Chez celle-ci, il se pare de nuances rosées.

Le Geum Cosmopolitan a une superbe floraison qui mélange le rose, le blanc et le saumon.

Résultat de recherche d'images pour "geum rivale cosmopolitan"

Le Delphinium Pacific Astalot. Il devrait m’offrir des fleurs dans les tons parme.

Résultat de recherche d'images pour "delphinium pacific astolat"

Pour lui tenir compagnie, j’ai également choisi le Delphinium Pacific White. Après plusieurs essais infructueux, cette fois, ce sont les derniers que je plante. Si les résultats ne sont pas à la hauteur, je jette l’éponge….

Résultat de recherche d'images pour "delphinium pacific white"

Les Thalictrums delavayi Splendide White et Hinckley

Résultat de recherche d'images pour "thalictrum delavayi splendide white"

Résultat de recherche d'images pour "thalictrum delavayi hinckley"

Pour rejoindre l’ombre du sous-bois, j’ai choisi le Corniogramme Emeiensis qui est une fougère originaire de Chine. Ses frondes sont vertes marquées de lignes plus claires.

Résultat de recherche d'images pour "coniogramme emeiensis"

Deux Epimédiums qui vont soit rejoindre le sous-bois ou le pied des hêtres pourpres. J’hésite encore.

L’Epimédium Grandiflorum Red Beauty

L’Epimédium Youngianum Roseum

Résultat de recherche d'images pour "epimedium youngianum roseum"

Mon dernier achat, une petite folie…..La pivoine Itoh Cora Louise

Les pivoines Itoh ou intersectionnelles sont le résultat d’un croisement entre une pivoine herbacée et une pivoine arbustive. Cora Louise a des fleurs semi-doubles blanches ombrées de rose pâle avec du rouge pourpre à la base de ses pétales.

Résultat de recherche d'images pour "pivoine itoh cora louise"

Voilà, je pense que ces achats sont les derniers pour ce printemps sauf….éventuels coups de coeur.

 

 

Début avril

Le mois de mars s’est terminé avec des températures très clémentes et un soleil radieux. Le premier jour d’avril, nous a ramené un temps plus gris avec de  la pluie. Ce qui a été bénéfique à toutes mes nouvelles plantations. Depuis hier,  le soleil est à nouveau au rendez-vous. Donc une grande partie de la journée de dimanche s’est  passée au jardin car à cette période de l’année, le travail ne manque pas. J’ai encore quelques plantes à diviser et du nettoyage à faire.

Malgré tout, je souhaite prendre le temps de partager avec vous, les floraisons du moment.

Les Hellébores continuent leur jolie floraison. J’apprécie beaucoup leur diversité et leur longue floraison. Un seul regret….Ils ont tous le regard diriger vers le sol. Dommage, ils sont si jolis.

Les Narcisses et leur couleur jaune si importante pour moi au printemps. Le seul moment de l’année où j’apprécie le jaune au jardin. De véritables rayons de soleil lors des journées plus grises.

Mes premières tulipes de l’année. Pendant plusieurs années, j’ai abandonné la plantation des bulbes de tulipes à cause des rongeurs qui s’en régalaient. J’en avais marre de passer mon temps pour nourrir ces bestioles. Puis l’envie me revient à l’automne 2015. Pour l’instant avec succès. Celles-ci ont été mises en terre en 2015, sont bien réapparues en 2016 et les voilà à nouveau au rendez-vous.

Les Muscaris de plus en plus nombreux au fil du temps. Sans doute que les campagnols ne les apprécient pas. Tant mieux. Les bleus semblent plus vigoureux que les blancs qui restent plus discrets.

Pas de printemps sans la floraison certes éphémère mais si jolie des Prunus. Ceux-ci sont tombés dans mon caddy en 2016, lors d’une balade avec mon fils aîné dans une grande surface.

Le Prunus Kojo-no-Mai. Je ne le connaissais absolument pas. Mais je suis tombée sous le charme de ses branches en zig-zag. Je l’ai trouvé original. De plus, il reste relativement bas. Parfait donc pour être mélangé aux vivaces.

Je sais pas très esthétique la bâche en arrière-plan. Mais c’est mon or brun….du fumier de cheval bien décomposé qui doit être incorporé aux massifs. C’est cela aussi le jardinage….Pour que le jardin soit beau, il faut parfois qu’il soit un peu en chantier. La récompense vient plus tard. Dans quelques jours, plus de bâche et plus de fumier. Je vous le promets :)

 

La Pulsatille. Une merveille. Une couleur que je ne sais définir….bleue, mauve, violet. Peu importe, elle me plait.

Cette année, la floraison des Magnolias est une réussite. Ce qui n’est pas le cas chaque année. Parfois, le gel anéantit tout espoir de voir fleurir ces merveilles. Le Magnolia Stellata blanc est présent depuis une bonne dizaine d’années et a atteint, je crois, sa taille maximale.

Par contre la version rose est un nouveau venu. Seulement six fleurs cette année. Mais quelle beauté.

Un incontournable super facile à cultiver….le Ribes sanguineum. Je n’aime pas trop son odeur. Mais après tout, je ne suis pas obligée de mettre le nez dessus. Par contre sa floraison j’adore.

Dans le sous-bois, les Anémones ont la vedette pour le moment. Quant aux jonquilles, elles sont déjà entrées en mode repos.

Toujours dans le sous-bois, les Hostas et les Rodgersias se frayent un chemin entre les Anémones.

Les Epimédiums, la terreur de la photographe. Je ne parviens pas à avoir des photos bien nettes de ces merveilles.

Pour terminer, mon petit bonheur du jour….Anodin pour beaucoup d’entre-vous qui en avez sans problème dans vos jardins. Mais une belle surprise pour moi….Je ne l’attendais plus. Vous l’avez reconnue, il s’agit de la fritilaire pintade. Je l’avais plantée en automne 2015. Au printemps 2016, rien. Je pensais que les rongeurs étaient passés par-là et avais même retiré le bâton qui me servait d’aide mémoire. Ce matin, mon regard tombe par hasard sur l’unique fleur qui a daigné apparaître. Qu’importe, elle me comble de bonheur surtout qu’à côté, de nombreuses autres tiges sortent de terre. Voilà qui présage des fleurs pour l’année prochaine. Hourra….et d’autres plantations cet automne.

Voici donc la vedette du jour ….

A bientôt.

 

 

 

 

 

 

=

 

 

 

Début juillet

Après un printemps plutôt médiocre, l’été semble s’installer. Les rayons du soleil nous réchauffent enfin et la pluie semble enfin prendre une pause.

Du côté du jardin, les floraisons se poursuivent. Certains rosiers sont sur le déclin. Mais pas pour longtemps. Ils préparent doucement leur remontée. Les grimpants sur les arcades n’ont pas été au top cette année. Leurs floraisons ont été médiocres. Par contre, d’autres un peu plus tardifs, profitent du temps plus clément pour nous offrir leurs jolies fleurs.

Américan Pillar fait partie de ceux-là.

Neige d’été

Félicité et Perpétue est un incontournable très vigoureux. Il nous gratifie de petites fleurs d’un blanc crème légèrement rosé. Il est planté à l’entrée du sous-bois. Je l’ai installé au pied d’un sapin où il pourra pousser à sa guise.

Pearl Drift produit des fleurs blanches en coupe. Son feuillage est brillant et extrêmement sain. Pas une trace d’une quelconque maladie.

Mozart qui a été installé cet automne, le long de l’atelier de ferronnerie de mon fils.

Les Leucanthemums sont superbes cette année.

Devant American Pillar, les Aconits commencent à nous offrir leurs fleurettes d’un bleu bien lumineux.

La clématite Prince Charles est la seule qui est aussi florifère chez moi. Une vraie merveille. Je la taille à 30 cm chaque printemps et quelques mois plus tard, le spectacle est à nouveau au rendez-vous…

Dans le sous-bois, les Hostas préparent leur floraison.

IMG_8393

Ceux-ci plus au soleil, au pied d’un chêne d’Amérique sont déjà en fleurs.

Le long du sous-bois, Early Sensation offre ses panicules blanches. En fanant elles prendront des coloris rosés qui deviendront de plus en plus foncés avec l’arrivée de l’automne.

Les Hydrangéas sont bien utiles pour prendre  la relève des rosiers. Avec Early Sensation, ce macrophylla est un des premiers à fleurir. Il se trouve près du bassin situé au pied de la terrasse. Je ne connais plus son nom. Aucune importance….même sans nom il est superbe.

Le Cercis Red Fire est encore un jeunot. J’adore son feuillage en forme de coeur. Plusieurs couleurs sont présentes en même temps. Du vert, du pourpre…Ses feuilles mates et d’autres plus brillantes lui donnent beaucoup d’originalité.

Avec l’humidité de ces dernières semaines, la Filipendule rose atteint une hauteur impressionnante. C’est une envahissante qu’il faut tenir à l’oeil…

Encore une envahissante….L’Houttuynia cordata Chaméléon. Celui-ci, se développe dans le lagunage et devient gigantesque.

Le Magnolia Suzan n’a pas fait de  floraison spectaculaire au printemps. Par contre, il forme sans arrêt quelques fleurs depuis le mois de mai.

Je vous souhaite à tous d’excellentes vacances. Profitez bien de ces moments de repos bien mérités.   Ayons une pensée pour toutes les personnes qui de près ou de loin sont affectées par ces horribles attentats. A bientôt pour de nouveaux épisodes.

 

 

 

 

 

 

 

Sous-bois

Ce week-end, le temps était venteux mais sans grosses averses. Donc ma moitié en a profité pour travailler un peu dans le sous-bois. Comme le terrain est en pente. Nous sommes dans les Ardennes!!!! Nous avons décidé de faire un second « chemin » afin de pouvoir circuler plus facilement entre les plantations. Donc travaux de terrassement. Les photos ne sont peut-être pas très représentatives. Mais il faut s’imaginer le chemin avec des hostas, des brunnéras, des pulmonaires, des fougères, des hydrangéas … de chaque côté. Plantes dont le feuillage a complètement disparu en cette saison. Rendez-vous dans quelques mois pour d’autres clichés certainement plus attractifs. Au passage, j’ai pu contempler « l’éclosion » de quelques hellébores. Cela me motive. Je me dis que la nature se réveille tout doucement et que l’on file vers la bonne saison. Ouf…