En ce moment

En ce moment, le jardin est au mieux de sa forme. Les floraisons explosent. Dans ma région, la nature à même deux ou trois semaines d’avance par rapport à ce que l’on connait habituellement.

Bien entendu, les orages très fréquents mettent un peu à mal les rosiers. A peine le temps de profiter de leurs belles couleurs qu’il est temps de tailler les fleurs abîmées.

Si vous avez un peu de temps à tuer, suivez-moi….Je vous emmène faire un petit tour du propriétaire.

Sur la façade avant, un rosier liane très florifère mais à la floraison unique. Il rejoint ma liste d’inconnus…

Je l’apprécie tellement que je l’ai bouturé et en ai planté un autre exemplaire sur le côté droit de la maison.

Sur le côté gauche, c’est le Cornus Kousa qui explose

Un peu plus bas, le rosier Paul’s Himalayan Musk est fabuleux cette année. Il est parti à l’assaut du  noisetier et à même tendance à s’étaler chez les voisins.

IMG_2313 IMG_2311 - Copie

Non loin de là, le kiosque subit les assauts du rosier Guirlande rose et de Veilchenblau

Une fois la barrière franchie, sur le côté droit, les Géraniums sanguins sont au top et à présent jouent bien leur rôle de couvre-sol. Le talus est enfin bien meublé.

Un  peu plus bas, la première partie du jardin.

Un des derniers Rhododendrons à fleurir. Je ne connais pas son nom. Il est issu d’une bouture que l’on m’a offerte.

Dans les massifs, les vivaces sont de bonnes compagnes pour les rosiers. Les Digitales s’installent où bon leur semblent et aiment le changement de domicile. Elles changent fréquemment de lieu.

Ici, en compagnie des Géraniums pilostemon.

Avec les Marguerites. Pour être certaines d’avoir la vedette, elles se sont installées à l’avant plan.

Même comportement pour les Campanules à fleurs de pêcher. Elles sont même un brin envahissantes et m’obligent régulièrement à mettre de l’ordre dans les massifs.

Les Géraniums magnificum.

Les Astrances, je les adore. De vrais bijoux.

Les Catalpas sont toujours les derniers à offrir leur feuillage. Il y en a deux un vert et un plus jaune. La photo n’est pas très représentative de la différence. Dans peu de temps, ils devraient être couverts de fleurs qui ressemblent à la fleur d’orchidée.

Le Gléditsia Sunburst, les Hêtres pourpre, l’Acer Negundo Flamingo et l’Acer Palmatum.

Maintenant, direction la deuxième partie du jardin.

Les nouveaux massifs me donnent enfin satisfaction. Les plantes s’étoffent progressivement. Certes, il y a encore de la place et la tentation serait grande de la combler. Mais je vais essayer d’être raisonnable. Ne pas commettre les erreurs des débutants à savoir planter trop serré. Je sais par avance que je vais difficilement pouvoir me tenir à cette résolution :) et que les foires aux plantes d’automne ne seront que tentations…Bref, voici comment les massifs se présentent actuellement.

Direction le potager.

De belles promesses….Mais à protéger….car nous ne sommes pas les seuls à apprécier les groseilles.

Même traitement pour les fraisiers qui sont très productifs cette année.

Les pommes de terre. Encore bien vertes. Le mildiou n’a pas encore sévi.

Les haricots à rame, les oignons et les choux fleurs

Les haricots verts nains. « Nains » c’est ce qui était noté sur le paquet. Mais j’ai des doutes. Ils sont déjà bien hauts et ne semblent pas avoir envie de s’arrêter là.

Les courgettes. Les premières arrivent.

Les salades… Je vous entends déjà….Oui, il y en a beaucoup. Mais les enfants, ma maman,….et bien sûr les limaces viennent se servir. Les poules ne sont pas oubliées non plus. Lorsqu’une salade est prélevée, mon mari la remplace immédiatement.

A côté du potager, la tonnelle en fer forgé. Elle est garnie des rosiers New Dawn qui peinent pour atteindre le sommet. Par contre, les clématites Etoiles violette y arrivent aisément.

Bonne semaine à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quoi de neuf au potager

Cette fois, je laisse tomber le jardin d’ornement afin de vous faire découvrir le jardin d’utilités. A savoir le potager. Cette partie du jardin est le domaine de ma moitié. Comme je vous l’ai déjà dit, nous avons chacun nos parcelles. Ma moitié s’occupe du potager. Les semis, le repiquage, l’arrosage, l’entretien….c’est lui. Les massifs de fleurs, me sont réservés.

Cette année, le potager se porte bien. Finalement, nous constatons que la sécheresse ne lui pose pas trop de problèmes. Bien au contraire. Jusqu’à présent pas de maladies sur les pommes de terre, les tomates…

Bon nombre de nos légumes sont tout d’abord semés en pot dans la serre et sont repiqués en pleine terre uniquement lorsqu’ils sont assez vigoureux. Même les carottes sont repiquées. Ce qui étonne souvent les personnes qui visitent le jardin. Mais je vous assure que cela fonctionne très bien. J’ai d’ailleurs vu récemment dans une jardinerie, des pots avec des carottes à repiquer.

Si cela vous dit, suivez-moi….Je vous emmène vers le coin légumes.

Tout d’abord, direction la serre…Elle trône au centre du potager.

Le potager

A bientôt.

 

 

 

 

Merci Camille

Quand je rentre du travail, avant d’ouvrir la porte d’entrée, je passe par la case boîte aux lettres. Un vrai rituel….Habituellement, je n’y trouve rien  d’extraordinaire. Des factures, des pubs. Bref rien de bien intéressant. Mais vendredi, rien de tout cela. Ouf….

Une belle surprise m’attendait. Une enveloppe venant de Camille.

J’ai remarqué en parcourant vos blogs le joli Chrysanthème Empereur de Chine et ai fait part lors de mes commentaires de mon envie d’ajouter dans mon jardin de nouveaux Asters ainsi que ce bien joli Chrysanthème. Je trouve que j’ai beaucoup misé sur les couleurs des feuillages pour illuminer l’automne mais pas suffisamment sur les fleurs. Je souhaite donc remédier à cela.  Camille m’a gentiment adressé un mail  me proposant de m’envoyer une bouture de son joli Empereur de Chine. J’en ai été vraiment surprise et ravie. Aussitôt dit, aussitôt fait puisque vendredi, mon nouveau pensionnaire arrive.

Voici le bel Empereur de Chine qui débarque dans les Ardennes belges.

J’hésitais…le mettre directement en pleine terre ou alors en pot en attendant des temps meilleurs. Camille m’a conseillé le pot. J’ai donc suivi son conseil.

Le voici prêt à s’étoffer sous haute surveillance.

Au printemps, il prendra la direction des nouveaux massifs où il y a encore de nombreux vides à combler. Mais une place de choix lui est d’ores et déjà réservée.

Encore merci Camille.

Belle semaine à vous tous et merci pour vos gentils coms.

 

 

.

Petite balade au potager et au verger….

Aux quatre mains, divers aménagements ont été réalisés au fil des années. Le verger était déjà présent lors de l’achat de la maison. Depuis, quelques arbres ont péri et ont donc été remplacés. Ensuite, nous avons privilégié la création d’un potager puis, nous nous sommes attelés à l’aménagement de la partie jardin d’agrément. Comme nous ne voulions pas que notre jardin se découvre d’un seul regard, nous avons choisi d’entourer le potager d’une haie de hêtres. De plus, cela a l’avantage de créer un micro  climat.

A travers ce billet, je vous emmène à la découverte de notre potager et du verger.

L’entrée du potager

Sur la droite, la partie dédiée aux fraisiers. Sur la gauche, à l’avant plan, une partie des pommes de terre. A l’arrière-plan, les haricots à rames et les tournesols.

En vrac, les carottes, à nouveau des pommes de terre, des choux…

Cette année, le potager est très généreux malgré les fortes chaleurs. Le mois d’août est le mois des récoltes : tomates, melons, haricots, bettes, courges….sont au rendez-vous.

Après la cueillette des groseilles, framboises et fraises en juillet qui ont été transformées en délicieuses gelées et confitures, nous entamons la récolte des légumes. Lire la suite

Petite balade au potager et sa serre

Aujourd’hui, le temps est pluvieux. Le soleil joue à cache-cache. Mais je vous emmène tout de même au potager et dans la serre. Suivez-moi.  Les poireaux font triste mine et les choux de Bruxelles attendent d’être cueillis. Ma moitié a déjà étalé tout son tas de compost. Présage de belles récoltes pour cet été. Dans la serre, les boutures faites cet été, attendent le printemps pour prendre l’air.