Quelle surprise

Pendant que je me promenais dans le sous-bois, j’ai fait une rencontre plutôt inattendue. La peur m’a envahie quelques instants ne sachant pas trop à qui j’avais à faire. Mon mari qui était dans les parages m’a vite rassurée. Nous avions devant nous une couleuvre. Ce serpent est tout-à-fait inoffensif pour l’être humain. Soit. Mais il me fait tout de même un peu flipper !!!

La couleuvre à collier est le plus grand des serpents de Wallonie. Le mâle peut atteindre 90cm de long et la femelle 120cm. La coloration de la robe est assez uniforme, mais les tons sont variables allant du gris au brun en passant par le vert. Des petits traits verticaux noirâtres sont souvent visibles sur les flancs. Sur la nuque, deux croissants de couleur claire, bordés vers l’arrière par deux taches noires se rejoignent souvent pour former un « collier ».

La couleuvre à collier est généralement fidèle à son site de ponte d’une année à l’autre. Il s’agit souvent de tas de débris végétaux en décomposition (compost, fumier, amas de branches,…). Ceci explique le fait que depuis deux ans, mon mari retrouve en vidant son tas de compost, des mues de serpent. Nous en avons donc tiré la conclusion qu’elle a certainement élu domicile chez nous depuis un moment.
Ce serpent  s’enfuit à la moindre alerte. Mais si cela n’est pas possible, il sécrète une odeur repoussante et se met en position d’intimidation. Lorsqu’il ne peut pas fuir et qu’il se sent menacé, il arrive également qu’il choisisse de faire le mort.  Il aime prendre des bains de soleil ou profiter de la chaleur emmagasinée par une pierre.

Il a également la particularité d’étre un excellent nageur, étant donné que certaines de ses proies de prédilection évoluent dans les milieux aquatiques.

La couleuvre se nourrit surtout, d’amphibiens et de poissons mais également de micromammifères (souris, mulots…).

Attention donc petite grenouille. En plus des hérons, voici un prédateur de plus…

La séance photos la dérangeant, la bêbête décide de prendre la fuite. Je la laisse partir et continue de mon côté à vaquer à mes occupations.

Deux heures plus tard, je me dirige vers le tas de compost pour jeter des déchets et surprise….la voilà à nouveau. Je suis vraiment étonnée de voir le chemin parcouru par l’animal. Dans mon esprit, je la croyais cachée dans un coin occupée à faire une sieste. Eh bien non !!! Elle était à nouveau sur mon chemin.

Je n’apprécie pas spécialement ce genre de bestiole. Mais puisqu’elle est inoffensive pour l’être humain et qu’elle est bien utile pour lutter contre les rongeurs….. je crois que je vais la tolérer à condition qu’elle soit discrète. Je n’ai pas envie de la trouver continuellement sur mon chemin….

Bon week-end.