Hémérocalles

Ca y est, la pluie nous est revenue abreuvant le jardin qui il faut bien le reconnaître en avait bien besoin. De nombreuses fleurs ont abrégé leur floraison. En ce moment, dans mon jardin, les hémérocalles tirent leur épingle du jeu et ne semblent nullement avoir souffert du manque d’eau et de la chaleur accablante de ces dernières semaines. Elles sont présentes dans les tons jaunes, oranges….Ces nuances sont parfois difficiles à associer à d’autres. C’est pourquoi, je les ai majoritairement regroupées entre-elles. Au fil des années, elles ont joué au jeu de la chaise musicale pour finalement se retrouver regroupées au pied de la terrasse créant de cette façon un massif aux tons un peu plus vifs. Elles sont toutes pour moi de parfaites inconnues. Je les ai achetées lors de mes balbutiements de jardinière et n’ai donc gardé aucune référence de mes plantations…Vous devrez donc les admirer sans aucun nom sous les photos. Désolée…

Je souhaite de bonnes vacances aux blogueurs qui auront l’occasion de partir et beaucoup de courage à ceux qui les terminent et qui reprennent le chemin du boulot…

A bientôt. Bonne semaine à tous.

 

 

Après la canicule

La canicule a sévi laissant derrière elle des plantes en souffrance. Les rosiers ont quelque peu écourté leur floraison. Je vous avais décrit dans mes billets précédents les rosiers présents sur les arcades. De nombreux rosiers ont également été plantés dans les massifs. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de leur consacrer un billet. Dommage. Je vous donne donc rendez-vous en 2016.

Je zappe donc la période rosiers et vous présente les fleurs du moment.

De nombreuses plantes ont souffert de la chaleur et de la sécheresse. Mais chez moi, deux arbres me font vraiment pitié. Leurs feuilles sont littéralement grillées et tombent comme si nous étions en automne. Il s’agit du Cercidiphyllum  et du Sambucus Auréa.

Tout d’abord, le Cercidiphyllum.

Le Sambucus aurea taillé ce printemps était superbe avec son beau feuillage bien lumineux. Le voici dans un bien triste état.

 

Malgré ces quelques désagréments, d’autres plantes s’en sortent plutôt bien. Entre-autre, un Hydrangéa. Le premier à fleurir est un macrophylla. Quelques feuilles sont un peu roussies mais les dégâts sont relativement limités.

Les Cléomes commencent leur floraison. Ces fleurs sont une découverte pour moi. C’est la première année que j’en mets au jardin.

Les Leucanthémums

Les Roses Trémières qui sont en compagnie du rosier Thérèse Bugnet qui prépare tout doucement sa remontée et des Lysimaques Clétroides qui elles épanouissent doucement leurs jolies fleurs en forme de bec d’oiseau.

 

Les Pois de senteur vivaces. En mélange avec les Lavandes.

Avec les Lysimaques Cléthroides

En vrac, les clématites Ville de Lyon, Prince Charles et Snow Queen.

Les Catalpas ne sont pratiquement pas taillés ce qui permet l’émergence de superbes fleurs.

Les premiers Phlox.

La Verveine de Buenos Aires.

Les Aconits

A bientôt.

Bonne semaine et bonnes vacances à tous.

 

 

 

 

 

La vie en roses (suite)

Coucou, me revoilà. Deux week-end consécutifs de journées portes ouvertes au jardin et la perte d’un proche m’ont quelque peu éloignée du blog. Ces événements ne m’ont pas laissé beaucoup de temps libre pour rédiger un billet. Même si je n’ai pas pris la temps de laisser de coms sur vos blogs, j’ai tout de même suivi vos publications. Mille excuses.

Durant ces semaines, mon allée de rosiers a continué son explosion. Je vous présente donc la deuxième partie de la « Vie en roses ».

Tout d’abord, une vue générale d’une partie de l’allée. Une partie seulement car le tracé est volontairement sinueux. Nous ne voulions pas que l’allée se découvre d’un seul coup d’oeil. D’où cette sinuosité.

Voici la suite des rosiers présents sur les arcades.

Mortimer Sackler.

Ses fleurs sont d’une délicate beauté et apparaissent au bout de fines tiges avec très peu d’épines. Au fur et à mesure, qu’elles s’ouvrent, elles dévoilent leurs étamines. Ce qui ajoute encore à leur beauté.

Nahéma

Ce rosier a une longue floraison généreuse. Les fleurs sont très doubles d’un joli coloris rose dragée. Il porte le nom du parfum de Guerlain qui contient le plus d’essences de roses.

Fontaine des Loups

Fontaine des Loups est un rosier wichuraiana. Il est très vigoureux. Sa floraison n’est pas remontante. Ses fleurs sont semi-doubles en forme de coupe.

Penny Lane.

Un rosier vigoureux et très parfumé. Sa floraison est continue de juin à octobre.

Dentelle de Malines

Une création belge de 1986. Son obtenteur est Louis Lens. Dentelle de Malines a de petites fleurs en bouquets d’un joli rose lumineux. Il est non-remontant.

New Dawn

New Dawn est un des rosiers grimpants les plus connus des jardiniers amateurs. Il a été créé en 1930 aux Etats-Unis. Son parfum est léger. C’est un rosier très vigoureux. Il possède de longs rameux flexibles. Sa couleur d’un rose nacré reste pâle.

Guirlande d’Amour

Ses petites fleurs sont doubles en bouquets, parfumées et d’un coloris blanc crème. Le feuillage est résistant aux maladies. Il a été obtenu par Louis Lens en 1993 et fait partie des hybrides de moschata.

Super Dorothy

Ce rosier est une amélioration de Dorothy Perkins qui lui est très sensible à l’oïdium. Ce qui n’est pas du tout le cas de Super Dorothy qui fait preuve d’une grande résistance. Ses fleurs sont petites en bouquets de couleur rose. La floraison est très remontante.

Voilà pour les grimpants de l’allée de rosiers.

Je vous souhaite à toutes et tous, de belles journées ensoleillées. Un vrai temps de vacances. J’adore ces belles journées même si elles sont caniculaires.

A bientôt.