Fin décembre 2015….

Dans quelques heures, nous allons tourner la page sur l’année 2015. Cette année restera très certainement dans nos mémoires de jardiniers. La chaleur et la  sécheresse de cet été nous ont obligés à sortir les tuyaux d’arrosage et les arrosoirs afin de maintenir en vie nos dernières plantations. L’automne aura été exceptionnellement doux avec un été indien qui a joué les prolongations. Il est clair que ces températures anormalement douces nous sont agréables. Mais devons nous nous en réjouir….Rien n’est moins sûr. Bien entendu, je n’ai aucune envie que le thermomètre plonge vers les -15 ou – 20°. Mais des températures plus de saison seraient bénéfiques pour nos jardins. Car il faut bien reconnaître que  nos plantes sont un peu déboussolées. Des roses en décembre, jamais je n’ai connu telle situation dans mes Ardennes belges. Les hellébores ont plusieurs semaines d’avance. Les primevères, le cognassier et bien d’autres ont bien du mal à passer par la case repos. J’avoue que je me régale d’avoir encore quelques floraisons à cette période de l’année et les apprécie…. Donc un jour à la fois et croisons les doigts pour que les températures chutent quelque peu afin de permettre à nos jardins de se mettre vraiment au repos mais pas trop pour ne pas occasionner de dégâts dans nos plantations.

Une fois n’est pas coutume, je clôture 2015 avec un jardin encore fleuri. Certes, ce n’est pas l’opulence mais suffisant pour égayer mes journées..

Voici les floraisons des dernières heures de décembre 2015.

Le rosier Super Dorothy. Il est en fleurs depuis juin.

Penny Lane qui a comme toile de fond un superbe ciel bleu…

Snow Ballet

Bouquet Parfait dont les nuances sont tout-à-fait différentes de celles de juin.

IMG_7098

La Pervenche panachée est aussi florifère que durant la période estivale.

Les Hellébores sortent déjà de terre.

L’Hellébore fétide expose même ses fleurs aux rayons du soleil hivernal.

Le Cognassier du Japon m’offre déjà quelques fleurettes.

Les Primevères se trompent de saison également. J’espère qu’elles seront encore présentes au printemps.

Certes le Jasmin nudiflorum est un arbuste à floraison hivernale….Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est à l’heure…L’hiver est là depuis à peine quelques jours et mon arbuste déploie déjà ses fleurs.

IMG_7215

Malgré toutes ces floraisons, je ne résiste pas à l’envie de vous présenter mes voeux de façon « traditionnelle ». J’ai donc choisi une photo prise au mois de novembre où la neige a fait une brève apparition. Juste quelques flocons qui ont recouvert le jardin d’un léger manteau blanc pendant une ou deux heures.

Que cette année vous apporte tout ce qui vous pouvez désirer. Une excellente santé à vous et votre famille, de belles rencontres, de bons moments côté jardin et plein d’autres choses merveilleuses.

Bonne et heureuse année à vous tous.

 

 

 

 

 

 

Joyeux Noël

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël.

A bientôt.

A la Saine-Catherine tout bois prend racine (3)

Voici la troisième partie de mes achats automnaux. Cette fois, il s’agit de rosiers. J’ai commandé une dizaine de rosiers chez Lottum. Pas de déception. Les plants ont 4-5 tiges et de belles racines. Contrairement à mes Hydrangéas reçus précédemment, là, je n’ai aucune hésitation à les mettre directement en pleine terre à la place qui leur a été impartie. Tout ce petit monde devrait reprendre sans problème.

Voici les nouveaux venus et une petite description pour chacun d’eux, même si beaucoup sont déjà bien connus par beaucoup d’entre-vous. Les photos viennent du net….

Diamant qui est une création Kordès. C’est rosier couvre-sol qui se couvre de fleurs semi-doubles d’un blanc pur avec des étamines jaunes. Son feuillage est d’un vert sombre et son bois de couleur prune. La floraison est remontante. Diamant a été primé par des médailles d’or dans diverses compétitions internationales et a également reçu le label ADR en 2002.

Adélaïde d’Orléans qui est un liane. Ses boutons roses s’épanouissent en fleurs semi-doubles. Il est agréablement parfumé. Si l’hiver n’est pas trop rigoureux, il garde son feuillage.

Petticoat (Kordès) est un floribunda. Ses fleurs sont blanc-crème avec un centre abricot tendre et sont groupées en bouquets. Il a reçu un ADR en 2004. Il est remontant, robuste et résistant aux maladies.

François Juranville (hybride de Wichuaiana). A nouveau un rosier liane. Il produit de petites grappes de fleurs moyennes, doubles,  plates de couleur rose et au parfum de pomme. Il est quasiment inerme.

Souvenir de la Malmaison qui est une variété ancienne à grandes fleurs parfumées, rose tendre. Les fleurs sont des joyaux comme les aimait Joséphine, la maîtresse des lieux dont ce rosier porte le nom. Il est remontant.

Pearl Drift est un rosier vigoureux au port étalé. Le feuillage est abondant, vert foncé. Ses fleurs sont semi-doubles, de couleur blanc-crème en forme de coupe et réunies en bouquets très florifères. C’est un champion de la résistance au froid. Un atout car ma région connait parfois des hivers rigoureux.

Little White Pet (polyantha) est une mutation du rosier Félicité et Perpétue à floraison ininterrompue jusqu’en automne. Ses fleurs sont petites mais abondantes en forme de pompons blancs, bien pleins et au parfum délicat. Il convient bien pour la culture en pot ou en bordure de massif.

Mozart. Un rosier très souvent cultivé dans les jardins. Il est très florifère et résistant aux maladies. Ses fleurs sont simples, roses avec un centre blanc. Sa floraison bicolore peut être un inconvénient ou un atout. Un inconvénient car il n’est pas aisé de l’associer à d’autres floraisons simultanées. Par contre, il peut être un atout si on le place en premier plan d’une haie libre par exemple.

Maria Thérésia qui est un petit buisson très vigoureux, très remontant et très résistant aux intempéries. Les fleurs sont doubles d’un rose doux s’ouvrant en coupe.

 

Harlow Carr (Austin). Une variété belle toute en délicatesse mais très robuste. Harlow Carr porte de petites fleurs roses. Elles sont tout d’abord formées en petites coupes puis se transforment en rosettes creuses avec un bouton central. La végétation est saine et son feuillage bronze puis vert.

Voilà, c’est avec Harlow Carr que se termine ma série de nouvelles acquisitions de cet automne 2015. Le jardin et la jardinière vont pouvoir profiter d’un repos bien mérité jusqu’au printemps prochain. Je croise les doigts pour que l’hiver ne sois pas trop rude et ne mette pas à mal toutes mes plantations car j’ai bien l’intention de retrouver tout ce petit monde en pleine forme en 2016….

Prenez bien soin de vous.