A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine….

Le mois de novembre est le mois idéal pour les nouvelles plantations. Dès lors, pourquoi s’en priver. Donc, direction la pépinière pour quelques achats. Sur ma liste quelques chouchous que j’espére bien trouver…Arrivée sur place, je suis comme un enfant dans un magasin de jouets. J’ai ma liste mais il y a tellement de merveilles que j’ai envie de tout voir. Bien décidée à être comblée, je prends mon temps, regarde les étiquettes car sans feuilles pas facile de s’y retrouver. Mais finalement, je suis raisonnable et je me tiens à ce qui est noté sur mon bout de papier. Toutes les plantes que j’avais inscrites sont de stock. Après avoir fait la visite complète de la pépinière. Je me décide et commence mes achats. Mes chouchous sautent dans mon caddy. A partir de là, tout s’accélère….Vite rentrer à la maison. Vite commencer à planter puisque le temps est plutôt correct et que les trous sont prêts…. Tellement vite que j’en ai oublié de faire une photo de mes achats. Pas grave…De toute façon, sans feuillage cela ne donnerait rien. (les excuses sont faites pour s’en servir !).  Afin que vous puissiez avoir une idée de ce que cela donnera à la bonne saison,  je vais me servir du net pour vous décrire mes achats.

Le premier qui croise mon caddy est le Clérodendron trichotomum qui est également appelé « arbre du clergé ». Le Clérodendron est originaire de Chine et du Japon. La floraison a lieu en fin d’été. Les fleurs sont blanches et parfumées. Elles sont suivies de baies décoratives bleues.

 

Une autre merveille. Le Stachyurus chinensis. Cet arbuste a une croissance rapide. Ses tiges sont gracieuses et d’un rouge violacé lorsqu’elles sont jeunes. Les fleurs en clochettes d’un jaune pâle sont réunies en grappes et apparaissent au printemps avant les feuilles.

Troisième achat. Le Rostrinucula dependens. Le Rostrinucula est un arbuste peu connu. Ses principaux attraits sont sa floraison tardive et la forme de ses fleurs. Les premières fleurs apparaissent en fin d’été. Elles sont parfumées et retombantes. Leur couleur est d’un rose-lavande. La souche supporte des températures allant jusqu’à -15°. Par contre, si le gel est trop fort, les parties aériennes meurent mais de nouveaux rejets sont émis à partir de la souche au printemps.  Les fleurs se développant sur les pousses de l’année, un recépage ne perturbe en rien la floraison.

Le bien connu Desmodium penduliflorum (Lezpedeza Thunbergii) qui est un sous-arbrisseau. Lui aussi a une floraison tardive qui rappelle celle du pois de senteur. Ses rameaux sont arqués et se couvrent de fleurs pourpre-violacée en grappes. Il perd ses rameaux dans les endroits où les températures sont trop basses mais repart vigoureusement de la base à partir du mois de mai.

       

Le Syringa persica  « laciniata ». Le lilas de Perse possède un feuillage découpé ce qui lui confère une allure fine et légère. Il ne ressemble que très peu au lilas commun. Ses fleurs sont d’un bleu-mauve et sont parfumées.

    

Celui que je voulais absolument….Le Chionanthus virginicus aussi appelé arbre à neige. Il est originaire de l’est des Etats-Unis. Il produit de longues panicules de fleurs blanches et parfumées. Elles sont suivies de fruits noir-bleuté.


Et pour terminer….Le Fothergilla major « Blue shadow ». Là, c’est un second essai. J’en avais planté un l’automne dernier. Mais je pense qu’il était trop petit (30 cm) pour passer l’hiver. Mon nouvel achat est plus développé (environ 80 cm). L’intérêt principal de cet arbuste est son feuillage oval d’un bleu acier. En avril-mai, il produit des fleurs parfumées en goupillons blanc-crème. En automne, les couleurs des feuilles sont superbes.

         

Voilà pour la première partie de mes achats. D’autres billets suivront. Cette semaine, j’ai reçu mes commandes de Promesse de fleurs et le Lottum. Pour ne pas vous saouler, je ferai d’autres articles.

En attendant, je vous souhaite à tous une excellente semaine.

 

 

Profitons, profitons….

Comme beaucoup de monde, je me sens impuissante, triste, révoltée face aux événements de ces derniers jours. Comment peut-on ôter la vie sans plus de formalités. J’ai beau réfléchir, retourner le problème dans tous les sens, aucune réponse ne me vient. Mes pensées vont tout droit vers ces personnes décédées, vers celles qui luttent pour survivre, vers leur famille, leurs amis.

Heureusement, que nous avons des passions qui nous aident à nous changer les idées, à nous occuper l’esprit. Pour moi, le jardinage est une aide précieuse pour faire face aux aléas de le vie.

Les températures exceptionnellement douces de ces dernières semaines nous permettent de profiter encore de belles floraisons. Ce n’est pas chaque année, que j’ai la chance d’avoir un jardin  aussi fleuri en octobre-novembre. Bien souvent, le gel a déjà fait son apparition et anéhanti les fleurs qui voulaient s’épanouir. Donc cette année, j’en profite un maximum. D’autant plus que les madames météo belges annoncent un changement radical du côté du temps. Cette fois, l’automne devrait faire vraiment son apparition.

Jusqu’à présent, seuls mes dahlias ont gelé. Les deux ou trois légères gelées que nous avons eu il y a quelques semaines ont noirci le feuillage.

Heureusement, exceptées ces quelques gelées, le temps nous a gâté et a épargné les autres plantes un peu moins sensibles. De belles floraisons se mélangent donc aux beaux feuillages automnaux.

Malgré toutes ces floraisons, je ne suis pas totalement satisfaite. Comme vous le savez tous, l’insatisfaction est bien souvent un trait de caractère propre aux jardiniers….Bien entendu, je ne déroge pas à la règle. Des modifications vont donc avoir lieu. Je trouve que mon jardin manque cruellement d’Asters. Les Asters sont importants pour meubler le jardin en arrière-saison. Donc….je vais tenter de remédier à ce « problème ».

En attendant, profitons du moment présent….

Tout d’abord, un petit clin d’oeil à Malo qui a attisé ma curiosité en postant un article où elle nous montrait le beau feuillage du Cotinus. Je n’avais jamais fait attention à la beauté de ce feuillage automnal. Direction le jardin…et découverte…Heureusement, il me reste un Cotinus avec des feuilles. Les autres plus exposés au vent sont déjà complètement nus.

Le feuillage de l’Hydrangéa Quercifolia Snow Queen

Les Bleuets

Le pois de senteur annuel.

L’incontournable géranium Rozanne. Seules les fortes gelées vont stopper sa floraison.

Un peu de soleil avec les fleurs du Millepertuis.

Les lavatères arbustives. Roséa et Barnsley. En fleurs depuis juin sans interruption.

La lavatère annuelle.

Les Leucanthémums  qui ont été recoupés en juillet après leur première floraison. Les voici de retour. Certes, ils ne sont pas bien haut. 40 cm au lieu du mètre de cet été. Aucune importance. Ils apportent une belle touche de lumière et c’est bien là le principal…

L’Achilée

Le rosier Bonica.

New Dawn. En pleine forme cette année.

Guirlande d’Amour

Le rosier Time Past.

Jubilee Célébration. Un nouveau venu. Il a pris place au jardin ce printemps.

Snow Ballet

Tapis volant

Super Dorothy

Ballerina

Cerise sur le gâteau. Ma première fleur d’Hellébore.

Dans mon précédent article, je vous ai montré les vues sur la forêt que j’avais de ma terrasse. Cette fois, je vous emmène dans le fond du jardin, dans le sous-bois. La vue y est totalement différente. De la terrasse, la forêt donne l’impression d’être en prolongation immédiate avec le jardin. En fait, il n’en est rien. La rivière fait la limite entre notre jardin et plusieurs hectares de terres appartenant au fermier du village. Derrière les prairies, passe une route et de l’autre côté de la route débute la forêt.

Bises à tous.

 

 

 

 

Teintes automnales (épisode deux….)

Cette année, je trouve l’automne particulièrement beau. Le fait d’avoir créé le blog me rend beaucoup plus réceptive à  ce qui se passe au jardin. Auparavant, je pense que je voyais mon jardin plutôt par habitude sans être vraiment attentive aux changements.

Les journées plus douces et plus ensoleillées m’ont attirée comme un aimant vers l’extérieur. Je suis reboostée et mon hibernation est mise entre parenthèse….J’enfile donc mes bottes. Pas le choix, l’herbe reste humide une grande partie de la journée…Mais pas besoin de gros pull, d’écharpe…Simplement, ne pas oublier l’ Apn .  Que du bonheur. Bonheur que j’ai envie de partager. Si cela vous dit, je vous emmène…

Mon premier arrêt est pour ce petit massif. Il est au centre de la partie supérieure du jardin.  Le Koelreutéria Paniculata, les rosiers Bonica et sur la droite, le Cornouiller des Pagodes. Cette année, la remontée des rosiers est vraiment superbe.

Le Cornouiller des Pagodes  tarde à prendre ses teintes automnales. Les feuilles tombent sans passer par la case « superbes colorations ».  Une partie se colore mais sans plus…Dommage.

Etape suivante….  Mon regard est attiré par le hêtre pourpre qui est complètement métamorphosé. Il a échangé son beau feuillage pourpre contre un feuillage doré. A droite l’Acer Négundo qui lui est déjà complètement nu. A gauche, l’Acer Palmatum.

Non loin de là, se trouvent le Saule pleureur, le Châtaignier, le Noisetier pourpre et à l’avant-plan, le Liquidambar encore bien vert. J’ai hâte qu’il prenne ses teintes automnales.

Les trésors du châtaignier qui jonchent le sol. Des feuilles par milliers, des châtaignes par centaines….

Direction le fond du jardin, auprès de la mare. Là, se dresse fièrement le Tilleul.

Je ne sais où donner du regard….Je me dirige vers le deuxième niveau.

Des feuilles encore des feuilles. Des feuilles partout….Du ramassage en vue…

Des feuilles qui font le bonheur des poules qui aiment gratouiller à la recherche d’insectes, d’oeufs de limaces…

Le Cotonéaster et le Cotinus

Le feuillage des Astilbes et des Géraniums Macrorrhizum

Retour vers le sous-bois. Les Hostas. Certains ont encore de belles feuilles colorées. D’autres, ont déjà subi les ravages des légères gelées qui ont fait leur apparition il y a quelques semaines.

Je me balade sans ligne directrice. Quelques pas à droite, quelques pas à gauche. Je monte, je redescends…Me voici près de l’abri de jardin et découvre les Cimicifugas. Le feuillage est déjà complètement brun mais les fleurs sont superbes.

IMG_6919 IMG_6920

.Là, j’arrive auprès du massif au pied du kiosque en bois.

A nouveau, le sous-bois m’attire. Sur la droite, en contre-bas, on aperçoit à travers le feuillage, la rivière.

Lentement mais sûrement, je reviens sur mes pas et regagne la partie supérieure. De belles tonalités également du côté des graminées

Je redescends….J’avais presque oublié d’aller voir les arbustes plantés le long de la roseraie…

De retour à,la maison, je décide de prendre un thé sur la terrasse. J’adore ce décor automnal. Il y a deux semaines, je vous ai  posté des vues de la forêt. En quelques jours, les couleurs ont évolué. Je ne résiste pas au plaisir de partager à nouveau avec vous ce paysage qui change pratiquement de jour en jour.

 

Bonne semaine.à tous.