club des cinq blancs d’août

Voici ma participation au petit jeu de Marie-Claude qui nous demande les cinq floraisons blanches présentes au jardin en ce mois d’août.

Le blanc est bien présent au jardin. Pour une fois, j’aurais pu vous en poster bien plus que cinq. Mais, je respecte les règles du jeu:)

Voici donc mes choix.

L’hibiscus Admiral Demey est vraiment splendide cette année. Ses fleurs doubles supportent nettement mieux le soleil et la chaleur que la pluie. 2018 lui offre toutes ces conditions.

Le rosier Carte blanche est en fleurs sans discontinuer depuis juin.

Les Cosmos sont de belles annuelles et nous garantissent des fleurs jusqu’aux gelées.

Un autre Hibiscus. Celui-ci est un nouveau venu. Il a été planté dans les nouveaux massifs.

La Lavatère annuelle Mont  blanc. Très florifère. Son semis est un jeu d’enfant.

Voilà qui clôture ma participation. A vous de jouer….

Bonne semaine à tous.

 

 

La valse des hydrangéas / 2

Comme promis, voici la deuxième partie de mon article consacré aux hydrangéas présents « Aux quatre mains ».

L’Hydrangéa paniculata Tardiva. Habituellement, comme son nom l’indique, sa floraison est plus tardive que les autres paniculata. Cette année, il déroge quelque peu à la règle puisqu’il fleurit en même temps et même parfois plus tôt que certains de mes autres paniculata.

Un petit nouveau….l’Hydrangéa paniculata Kyushu. Il devrait resté de taille modeste. Ne pas dépasser les 2 mètres. Ses fleurs sont plus brillantes que chez les autres paniculata.

Encore un paniculata. Il s’agit de White Lady. Ce qui le différencie des autres paniculata, se sont ses sépales finement dentelés.

L’Hydrangéa Angel’s Blush a été créé dans les années 70 par Robert et Jelena de Belder.

Silver Dollar est un paniculata compact qui peut même convenir à la culture en pot.

Cotton Candy est une création de 2012. Il est issu d’un croisement entre un macrophylla et un serrata. Les fleurs ont la particularité de garder un centre vert pendant deux bonnes semaines. De plus, il fleurit chaque année, même en cas de gel tardif.  Lorsque je l’ai acheté, il était d’un  rose foncé. Le ph de mon sol lui fait prendre des nuances bleutées.

L’Hydrangéa macrophylla Veitchii. Je ne sais pas trop pourquoi mais contrairement  aux autres hydrangéas, il ne se développe pas très bien dans mon jardin. Il reste plutôt petit alors qu’il devrait avoir un développement d’environ 2 mètres. Il fait partie des macrophylla mais a l’avantage de fleurir même lorsque les gelées printanières surviennent.

Great Star Le Vastérival est une des dernières obtention de la princesse Sturdza. Ses fleurs sont d’un blanc pur. Elles sont stériles avec des sépales incurvés.

 

L’hydrangéa Paniculata Levana est une obtention belge assez récente de l’arboretum de Kalmthout (2011). Il a été primé à Courson en 2012. Il ressemble très fort à Great Star sauf que Levana est plus vigoureux, a plus de fleurs qui sont plus longues (jusqu’à 40 cms) et qui restent bien droites grâce à ses tiges bien solides. Tout comme Great Star, les fleurs deviennent verdâtres en fanant.

L’hydrangéa paniculata Diamant rouge. Sa taille modeste (environ 1,5m) est un réel avantage pour tous les jardins qu’ils soient petits ou grands. Même la culture en pot est possible. La coloration de ses fleurs passe par plusieurs stades. Elle débute en blanc, passe assez rapidement au rose de plus en plus foncé. Puis vire au rouge framboise pour terminer lie-de-vin. Un must pour colorer l’automne.

L’hydrangéa paniculata Bobo est une création belge. Il a un port compact. Sa taille encore plus modeste (1 m maximum) que Diamant rouge permet de l’intégrer très facilement dans les massifs. Les petits jardins peuvent l’adopter sans aucune hésitation. La coloration rouge de ses fleurs et de son feuillage, offre une belle présence en automne. La plante est forte et ses superbes fleurs supportent très bien la pluie et les grands vents. Aux quatre mains, Bobo est planté à l’avant-plan d’Anabelle.

L’hydrangéa paniculata « Little Quick Fire » comme son nom l’indique, c’est la version naine de Quick Fire. Il a une floraison plutôt hâtive qui débute environ un mois avant les autres paniculata. Ses fleurs blanches virent assez rapidement au rose foncé.

L’hydrangéa macrophylla Bella est un macrophylla tout à fait classique. C’est une mutation de la variété « Blaumeise »

L’hydrangéa Involucrata Late Love est un croisement entre l’Involucrata Yoraku et l’Involucrata type. Ses boutons sont plutôt originaux. Ils ressemblent à des boutons de pivoines et s’ouvrent en inflorescences de couleur blanche et bleue. Son feuillage est duveteux.

Voilà qui termine la valse des hydrangéas au jardin. Récemment, j’ai eu l’occasion de faire une petite escapade chez Thierry de Ryckel (pépinière de la Thyle) le spécialiste belge des hydrangéas. Bien entendu, je ne suis pas revenue les mains vides. Quelques hydrangéas attendent patiemment dans leur pot que les températures soient plus raisonnables pour rejoindre la pleine terre.

J’espère avoir bientôt l’occasion de leur faire ce plaisir et de pouvoir vous les présenter l’année prochaine en pleine forme.

A bientôt.