juillet

Comme je vous le dis pratiquement à chaque article, le temps file à toute allure. Le mois de juillet va bientôt tirer se révérence, il est donc grand temps de vous présenter les fleurs qui ont éclairé mon jardin durant ce premier mois de vacances. Juillet a été chaud et ensoleillé. Toutefois, depuis quelques jours, la pluie a fait son apparition et les températures sont plus supportables. Le ciel est passé d’un bleu bien agréable à admirer à un gris nettement moins engageant. Mais bon, il nous fallait de l’eau du ciel. Donc, je fais avec. Mais j’avoue tout de même que j’espère que cette pluie ne nous accompagnera pas pendant des semaines….

Voici donc  quelques photos de ce beau mois de juillet.

Les hémérocalles sont bien présentes en cette période de l’année.

Les Phlox ne sont pas en reste non plus. Ils sont tous de parfaits inconnus.

Les Leucanthèmes. Nettement plus petits cette année. Certainement la faute au manque d’eau. Peu importe, ils meublent bien malgré tout et sont appréciés des butineurs.

Les Lavatères….Je ne saurais m’en passer. Quelles soient annuelles ou arbustives, elles me sont indispensables. J’adore leur longue floraison. Les arbustives ne vivent pas très longtemps. Trois ou quatre années au maximum. Dès lors, je les bouture chaque année au mois d’août et les garde bien précieusement dans la serre durant l’hiver. De cette façon, pas de regret si l’hiver anéantit celles qui ont passé l’année dans les massifs.

Une arbustive issue d’une bouture du mois d’août 2016. Ces plantes ont une vigueur incroyable. Celle-ci faisait une trentaine de centimètres au printemps.

Lavatère arbustive Roséa

Ici, il s’agit de Barnsley

Les annuelles. La Lavatère Mont blanc.

En rose. Mont rose.

Les Cosmos font également partie de mes indispensables. Certaines années, si l’hiver n’est pas trop rigoureux, ils reviennent spontanément. Mais je joue la prudence et fais de nouveaux semis chaque année.

Les dahlias….Mon éternel dilemme….Chaque année, la même question me traverse l’esprit. Est-ce-que je vais continuer à les planter, les déplanter, les ranger, surveiller en hiver qu’ils ne pourrissent pas, encombrer mes caves avec toutes ces caisses emplies de bulbes. Bref, un fameux boulot vu la quantité. Ce printemps, je n’étais vraiment pas motivée à me lancer à nouveau dans l’aventure. C’est donc ma moitié qui a pris les choses en mains et qui les a plantés. Bien entendu, maintenant qu’ils commencent leur floraison, je suis ravie et me dis que cela vaut la peine.  Des semaines de floraisons en vue….

Voici les premières fleurs.

Les Achillées Ptarmica qui chez moi sont de vraies envahisseuses…A surveiller de très près.

Achilée millefolium

La clématite Prince Charles. Je vous l’avais déjà présentée l’année dernière. Une valeur sûre. Je la taille chaque printemps à 30 cms et la voici quelques semaines plus tard. Sa floraison dure environ un mois.

Les Aulx au nom un peu compliqué.

Les Lupins. J’avais écrit dans un article précédent que je rencontrais des difficultés avec les lupins que j’apprécie beaucoup. Mais eux apparemment apprécient nettement moins mon climat ou ma terre car chaque année, ils disparaissent. Camille m’a donc gentiment envoyé quelques graines que j’ai immédiatement mises en pot puis en pleine terre après les gelées. Voici le résultat. Je suis ravie. J’adore cette nuance de bleu. Encore merci Camille.

La Verveine de Buenos Aires. Ne voyant rien sortir de terre au printemps, j’en ai achetés 3 nouveaux plants que j’ai installés dans les nouveaux massifs. Ils sont superbes. Puis surprise…. Plus tard en saison, de nouvelles plantes sont apparues un peu partout dans mes anciens massifs et commencent leur floraison.

Un Thalictrum acheté ce printemps à Lasnes au stand de Thierry Delabroye.

Un champion de la floribondité. Le Géranium Rozanne. En fleurs sans interruption jusqu’aux gelées.

Certains rosiers sont encore bien présents en ce mois de juillet.

Ceux-ci ont été plantés ce printemps dans mes nouveaux massifs.

Gentle Hermione

Munstead Wood

Acropolis

Je terminerai cet article par quelques vues d’ensemble des nouveaux massifs. Ils ne sont pas encore à leur apogée et doivent encore s’étoffer. Mais dans l’ensemble, je suis satisfaite du résultat. Pour la première année, je trouve la vue de loin acceptable. De près, on voit clairement qu’il y a encore de la place. Certes, ce n’est pas parfait. Mais il faut laisser le temps au temps et la jardinière a pris la bonne résolution d’être patiente :) Bien entendu, j’y introduirai encore quelques plantes cet automne. Les foires d’automne seront bientôt là :)

Bonnes vacances à tous. A bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quoi de neuf au potager

Cette fois, je laisse tomber le jardin d’ornement afin de vous faire découvrir le jardin d’utilités. A savoir le potager. Cette partie du jardin est le domaine de ma moitié. Comme je vous l’ai déjà dit, nous avons chacun nos parcelles. Ma moitié s’occupe du potager. Les semis, le repiquage, l’arrosage, l’entretien….c’est lui. Les massifs de fleurs, me sont réservés.

Cette année, le potager se porte bien. Finalement, nous constatons que la sécheresse ne lui pose pas trop de problèmes. Bien au contraire. Jusqu’à présent pas de maladies sur les pommes de terre, les tomates…

Bon nombre de nos légumes sont tout d’abord semés en pot dans la serre et sont repiqués en pleine terre uniquement lorsqu’ils sont assez vigoureux. Même les carottes sont repiquées. Ce qui étonne souvent les personnes qui visitent le jardin. Mais je vous assure que cela fonctionne très bien. J’ai d’ailleurs vu récemment dans une jardinerie, des pots avec des carottes à repiquer.

Si cela vous dit, suivez-moi….Je vous emmène vers le coin légumes.

Tout d’abord, direction la serre…Elle trône au centre du potager.

Le potager

A bientôt.