Mille mercis…

Mille mercis à toutes les personnes qui nous ont fait le plaisir de venir nous rendre visite lors de nos journées portes ouvertes.

Depuis plusieurs semaines, la météo est plutôt exécrable. Il pleut pratiquement tous les jours. Bien entendu, il en a été de même le week-end dernier. Les visiteurs ont du arpenter le jardin sous un soleil très timide dont la vedette a souvent été volée par de grosses averses.

Malgré toute cette humidité, les visiteurs sont au rendez-vous. Lors de nos conversations, nous avons constaté que nombre d’entre-eux avaient avalé un paquet de kilomètres pour arriver dans notre paradis. Nous avons eu le plaisir d’accueillir des voisins allemands et des français. Toutes les parties de la Belgique ont été représentées. La partie flamande, les Fagnes, la partie sud du pays et pas mal de personnes qui venaient du Hainaut. Pas de problème pour tenir une conversation. Tous ces gens se débrouillent très bien en français. D’ailleurs, je leur tire mon chapeau car moi je suis loin d’être polyglotte….Malgré mes origines flamandes, je suis incapable de converser en néerlandais…

Bien entendu, il y a les inconditionnels qui habitent à quelques kilomètres qui reviennent pratiquement à chaque édition et que nous rencontrons chaque année avec le même plaisir.

Nous apprécions beaucoup ces journées portes ouvertes. Certes, elles sont éreintantes. Mais tellement enrichissantes. Partager sa passion est un vrai bonheur.

Il y un an déjà, un jeune couple nous avait demandé s’il pouvait venir faire les photos de leur mariage dans notre jardin. C’est  toujours avec beaucoup de plaisir que nous acceptons de telles demandes. Le rendez-vous était fixé vers 12h. Une heure avant l’ouverture des portes. Malheureusement, de grosses averses se sont imposées. Nous avons vraiment eu mal au coeur pour eux. La  pluie a gâché ce moment. Mais ne dit-on pas « Mariage pluvieux, mariage heureux ». C’est tout le mal que nous leur souhaitons….Voici quelques photos de ce moment.

Il est presque 13h, les jeunes mariés prennent la direction de l’église.

Quelques instants plus tard, nos portes s’ouvrent.

Etant donné le mauvais temps, nous avons été obligés de monter la tonnelle afin d’abriter notre fils qui était préposé aux entrées.

IMG_8333

Tout au long de ces deux ‘après-midi, les visiteurs arrivent. Certains sous la pluie. D’autres sous un rayon de soleil.

L’étang au bout de la roseraie interpelle. Beaucoup de questions fusent de toute part. Nous devons expliquer que le fond de l’étang est constitué de terre, qu’il n’y a pas de bâche, qu’il n’y a pas de pompe, pas d’UV,  qu’il est alimenté par de l’eau de source, que le trop plein prend la direction de la rivière et que les plantes ne se développent  pas en pots mais en pleine terre….

Certains prennent leur temps du côté de l’étang. D’autres se regroupent près du verger.

Le kiosque près de la pièce d’eau incite quelques personnes à faire une petite pause.

Bandy est aux anges…Il adore avoir de la visite…

Il parvient même à tailler une bavette avec les visiteurs.

L’atelier de notre fils a un certain succès. Beaucoup de personnes souhaitent voir comment travaille un maréchal-ferrant. Certaines de ses réalisations en fer forgé trouvent acquéreurs.

IMG_8293

L’entrée du sous-bois ainsi que le sous-bois plaisent bien. Malheureusement, avec toute cette pluie et les piétinements, les chemins qui conduisent à la rivière deviennent boueux empêchant les visiteurs qui n’ont pas les chaussures adaptées de se rendre jusqu’au bout du terrain. Peu importe….les sourires sont là et les conversations vont tout de même bon train et chacun tient précieusement son parapluie. On ne sait jamais….

Voilà, c’est sur cette photo d’une dame bien souriante que je vous quitte et souhaite de bonnes vacances à ceux et celles qui vont partir durant les deux mois à venir.

 

 

 

Jardin ouvert

Depuis 2013, notre jardin « Aux quatre mains » fait partie de l’association « Jardins ouverts de Belgique ». Cette année, nous donnons à nouveau rendez-vous à tous les passionnés de jardinage.

Les inondations de ce 2 juin, ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Nous nous sommes retroussés les manches et le jardin a repris son visage d’avant. Il est fin prêt pour vous accueillir.

Pour l’occasion, tout le monde se mettra sur son 31. Les roses vous charmeront par leur parfum. Les arbres et arbustes déploieront leurs plus beaux feuillages et leurs plus belles floraisons. Les vivaces joueront aux miss et les graminées tiendront compagnie à tout ce petit monde. Quant au sous-bois, il fera le beau.

Les portes vous seront grandes ouvertes le samedi 25 et le dimanche 26 juin 2016 de 13h à 19h.

Notre jardin est situé dans les Ardennes belges à quelques kilomètres des villes de St-Hubert, Rochefort, Han-sur-Lesse et Marche-en-Famenne.

Adresse du jour : rue de la Vallée 14                                                                                                                    6953 Masbourg  (Nassogne)                                                                                                    Belgique

Tél. : 0495/32.97.10                                                                                                                            0479/66.37.94

E-mail : guydupierreux@gmail.com

Le prix d’entrée est fixé à 3€/pers. Gratuit pour les enfants en-dessous de 12 ans. Comme les années précédentes, les bénéfices de ces deux journées seront versés à la fondation Charcot.

Les visites sont libres mais nous serons présents au jardin pour faire connaissance avec vous et pour répondre à toutes vos questions.

Nous attirons votre attention sur la présence de plusieurs plans d’eau et demandons donc aux parents d’être vigilants si ils sont accompagnés de jeunes enfants.

 

IMG_4505

Les visites sont également possibles sur rendez-vous pour les groupes en dehors de ces dates.

Bienvenue à tous les passionnés de jardinage.

 

Le bilan

L’heure de faire le bilan des dégâts causés par les orages est arrivée. Nous essayons de comprendre. Comprendre ???? un bien grand mot. Trouver une explication à ce qui nous est tombé dessus en quelques minutes.

Nous ne sommes pas en zone inondable. Notre maison est située dans le haut du village et la rivière coule dans le bas du village. Dès lors, on se croit (on se croyait) à l’abri des inondations. Jamais nous n’aurions pu imaginer que telle quantité d’eau pouvait dévaler des prairies et de la forêt  et nous inonder…

Après avoir accusé le coup, il est temps de penser à un retour à la normale. Pas le choix, pas le temps de chômer. Le jardin ouvre ses portes dans trois semaines et les visiteurs doivent être accueillis comme il se doit. Il ne doit plus rester aucune trace de cette soirée. Donc au boulot…

Mais avant de se retrousser les manches, il faut tout de même immortaliser ces moments qui espérons le ne se reproduiront pas de si tôt. Je respire un bon coup et direction le jardin avec l’apn autour du cou.

Tout d’abord, un coup d’oeil sur le chemin en face de la maison où tout a commencé. L’eau n’arrête pas de couler mais cette fois se déverse gentiment dans le fossé. Sur la droite et la gauche, des prairies. Au fond, on aperçoit la forêt. Tout ce petit monde est saturé en eau. Quand les orages ont éclaté, impossible pour les sols d’absorber tous ces excédents. Donc, toute l’eau a dévalé à une vitesse incroyable.

Juste en face, ce qu’il reste du parking où nous garons nos voitures.

Je passe la barrière et entre dans le jardin. Le chemin est complètement démoli..

Je passe sous les arcades face au coin de repos que l’on voit sur la photo précédente. La pelouse ressemble à un marécage. L’herbe ainsi qu’un des massifs et l’entrée de l’abri de jardin sont envahis de gravillons.

Face à l’abri de jardin, les chemins tracés par les torrents.

Direction l’allée des arcades de rosiers. Là, seule l’entrée se trouvait sur le chemin des coulées. L’allée en elle-même a été épargnée.

Je me dirige vers la serre. Un vrai brol comme on dit dans ma région… Devant la serre, les pavés sont recouverts de boue et de gravillons. Des pots se promènent un peu partout. Comme les années précédentes, j’avais préparé des plantes que je mets en vente lors des portes ouvertes au profit de l’association. Je ne sais pas si je vais pouvoir récupérer quelque chose

30 cms de gravillons recouvrent l’entrée de la serre.

IMG_8136

Vue de l’intérieur. Là aussi, les pavés qui avaient été placés au centre ont disparu sous la boue. Du nettoyage nous attend. Les tomates qui ont pris un bain dans 50 cms d’eau sont toujours là…

Direction le fond du jardin où se trouve le sous-bois. Là, nous arrivons le long de la rivière qui est sortie de son lit et qui a inondé tout le bas du village. Chez nous, pas trop de dégâts de ce côté.

Avec la force du courant, la clôture a quelque peu souffert et l’eau a légèrement débordé de notre côté. Mais rien de dramatique.

La rivière est vraiment déchaînée..

Bon, on oublie cette mésaventure. On laisse sécher le terrain quelques jours puis, il faudra s’atteler à remettre ce chantier en ordre. 10 tonnes de gravillons vont être livrés demain. La remise en état va pouvoir commencer…

En suivant les infos, j’apprends que nos amis français subissent également de plein fouet, les affres de la météo. Mes pensées vont vers toutes les personnes qui ont perdu une grande partie de leurs biens à la suite de ces violents orages.  Un jardin sans dessus-dessous, n’est rien à côté de la perte de biens personnels. Courage à tous.

 

 

 

 

C’est la cata….

Il pleut sans arrêt depuis des jours. Les sols n’en peuvent plus et n’arrivent plus à absorber toute cette pluie. Ca déborde de partout….

Nous vivons depuis 35 ans dans notre petit village et jamais nous n’avons connu telle situation. Les éléments se sont déchaînés. Des pluies torrentielles se sont abattues sur notre petit paradis avec pour conséquences un jardin complètement inondé, dévasté.

Tout débute ici.

L’eau dévale de chemin juste en face de l’entrée de notre jardin.

Puis s’écoule directement dans le jardin emportant avec elle les gravillons et creusant des sillons.

De tous côtés, des torrents se forment  et traversent la pelouse qui se transforme en moins de temps qu’il ne faut pour le dire en marécage.

L’abri de jardin n’est pas épargné…

L’eau passe sur le côté de l’abri de jardin. Dévale le talus,  inonde les rhodos et se dirige vers le potager et la serre.

Au potager, les dégâts sont impressionnants.

Le petit chemin qui sépare les parcelles qui divisent le potager emmène l’eau directement dans la serre.

50 cms d’eau dans la serre….Tout flotte. Les salades, les tomates…. qui devaient être mises en pleine terre ce week-end nagent.

Bon, nous n’avons plus qu’à souhaiter que toute cette pluie s’arrête afin que nous puissions nous retrousser les manches et remettre tout cela en ordre. Il nous reste trois semaines avant  nos portes ouvertes !!! Donc positivons. Nous avons  du temps devant nous :) . De toute façon, il y a bien plus tragique. Je pense aux personnes qui habitent dans le bas du village et qui sont complètement sous eaux, ne savent pas rejoindre leur domicile. Alors, à côté de ces situations un jardin dévasté n’est rien. Nous allons attendre que la situation se stabilise et faire le bilan….