En vrac….

L’hiver semble enfin nous quitter. Il est vrai que cette année, il a pris son temps pour plier ses bagages. Le retour du soleil et des températures plus clémentes nous donnent des ailes. Les travaux de taille, de scarification, de désherbage….ont donc repris de façon énergique. Les machines sortent également de leur hibernation. Cette année, nous nous sommes focalisés sur la taille des arbustes. Certains avaient été un peu « oubliés » au fil des années et avaient besoin d’une bonne remise en forme. Bien entendu, toutes ces tailles laissent un tas phénoménal de branches à broyer. Voici un petit  aperçu de ce qui attend le broyeur. Inutile de vous montrer ce qui traîne un peu partout cela n’a aucun intérêt :)

Une première remorque de BRF. D’autres vont suivre. J’apprécie. Je considère le BRF comme de l’or pour mon jardin. Déjà, il me facilite la tâche du côté désherbage. Puis en se décomposant, il enrichit le sol.

La scarification est également un gros poste chez nous. Nous essayons de passer le scarificateur deux fois par an. Une fois au printemps et une fois à l’automne. Mais je dois bien avouer que quelques fois, le temps nous manque et que nous ne scarifions qu’une fois par an. Bref, cette année, mission accomplie. Une mission bien nécessaire car la mousse avait pris ses aises. La mousse va quant à elle rejoindre le tas de compost.

Pour fignoler le tout et ramasser ce qui traîne encore sur la pelouse, rien de tel qu’un petit coup de tondeuse. Le résultat est immédiat. Le jardin change immédiatement de visage.

Après tous ces travaux, place au plaisir et à la découverte du réveil de la nature. Premier arrêt, le sous bois. Les petites anémones blanches réapparaissent fidèlement chaque printemps.

Les jonquilles quant à elles, tirent déjà leur révérence.

Les hostas que j’ai hâte de voir en feuilles. Je croise les doigts pour que le gel les épargne cette année.

Aux alentours de la maison, les couleurs printanières égayent les journées moins ensoleillées. Les narcisses sont épargnés par les rongeurs et de ce fait s’étoffent au fil des ans.

Les incontournables et champions de la floraison….les hellébores.

En vrac. Les anémones, les muscaris, les jacinthes…Pour ce qui est des tulipes, elles démarrent seulement leur floraison. De plus, les rongeurs s’en régalent régulièrement. J’en plante donc de moins en moins.

Cette année, j’ai anticipé la floraison des Epimédiums et ai pensé à couper le vieux feuillage avant l’apparition des fleurettes.

Les Pulsatilles

Le Stachyurus fleurit pour la première fois et m’offre ses adorables grappes de fleurs.

Un grand classique, le Forsytia qui a une belle présence printanière et se fait oublier le reste de la saison.

Deux arbustes à floraison printanière dont je ne saurais plus me passer. Les Magnolias Stellata. La version blanche est présente depuis plusieurs années. Le rose a été introduit au jardin au printemps 2017. Il n’est pas bien haut. Mais cela ne l’empêche pas d’être très généreux.

Encore un nouveau venu. Le Prunus. Juvénile lui aussi.

Encore un grand classique. Le Ribes Sanguineum

Cette année, mon Pieris est particulièrement beau.

Bonne semaine à tous. A bientôt pour d’autres découvertes.