C’est pareil chez moi….

Je sais….je suis pratiquement la dernière….oui la dernière à vous montrer les dégâts que la météo récalcitrante  a infligé cette semaine à nos petits paradis. J’ai déjà pu voir en consultant vos blogs que beaucoup de jardins sont dans le même état que le mien. Les températures sont descendues jusqu’à -5° avec bien entendu les conséquences qui vont avec….Les températures clémentes que nous avons connues ces dernières semaines avaient boosté le jardin qui avait pris un peu d’avance par rapport aux années précédentes. Bien mal lui en a pris.

Donc rien de bien original dans mon article. Presque un copié-collé de ce qui se passe chez nombre d’entre-vous. Je ne m’attarderai donc pas outre mesure :) Inutile de tout vous montrer. Je pense que quelques photos suffisent….

Les fleurs du Cognassier sont grillées.

Le Magnolia de Soulangeana qui était bien fleuri cette année….J’aurais encore pu profiter de sa superbe floraison pendant quelques jours. Eh bien non…

Les Hostas. Que dois-je faire ? Couper le feuillage ou laisser les choses en l’état. Depuis que je jardine, c’est la première fois que je suis confrontée à telle situation. Le gel printanier est chose courante dans ma région mais pas sur une végétation si avancée…Si vous avez déjà vécu telle situation qu’avez-vous fait ?

L’acer Palmatum

Les Cercidiphyllum.  Heureusement, toutes les feuilles ne sont pas gelées.

Les Rodgersias. Par chance, tous n’étaient pas encore sortis de terre…

Le Davidia Involucrata (arbre aux mouchoirs)

IMG_0049

Le Koelreuteria paniculata

Je vous dispense des photos des Hydrangéas, vivaces et autres. Etrangement, les rosiers ont l’air d’avoir plutôt bien supporté ce choc thermique. Allez comprendre…

Cette semaine a été plutôt démoralisante côté jardin. Mais la vie nous apporte tout de même beaucoup de petits plaisirs et ce sont eux qu’il faut retenir et qui nous font avancer.

Une naissance attendue depuis de long mois a eu lieu durant la nuit la plus froide. Comme quoi….Eh oui, notre jument a enfin pouliné avec presque un mois de retard sur la date prévue. Non non, nous ne nous sommes pas trompés de date. Insémination artificielle oblige….Selon le vétérinaire, il paraît que cela arrive chez les juments. Bon d’accord, mais la précédente naissance avait déjà eu lieu avec beaucoup de retard et le poulain n’avait pas survécu plus de deux jours. Après une telle expérience, même ses propos n’arrivaient pas à nous rassurer.

L’inquiétude nous rongeait donc depuis un moment. Mais cette fois, le bébé est en pleine forme et mon fils ravit car ce poulain c’était son rêve. C’est lui qui a tout pris en charge. Les frais de l’insémination, les trajets, les soins ….bref tout. Donc une belle récompense pour lui.

Voici Lancelot (quelques heures) et Quyrielle sa maman. Une maman hyper-protectrice. Dès lors, pas facile de prendre le nouveau-né en photo. Il a fallu ruser et être super rapide pour avoir quelques clichés avec Lancelot en premier plan. Quyrielle avait plutôt tendance à se positionner devant pour le protéger.

Lancelot a quelques jours maintenant et à l’heure actuelle, sa maman est complètement confiante et nous laisse l’approcher. Il a même déjà goûté au plaisir de gambader dans l’herbe bien verte et croyez-moi, il apprécie :)

Bon we à tous.

 

 

 

 

Craquages….

Une nouvelle jardinerie vient d’ouvrir ses portes à 18 kms de chez moi. Bien entendu. j’ai immédiatement été envahie par une irrésistible envie d’aller voir ce nouvel établissement.

Un endroit bien agréable où l’on peut se promener à l’abri des intempéries. Tout est neuf et attirant. On y trouve des plantes pour l’extérieur, pour l’intérieur, de la déco pour le jardin et la maison, des meubles de jardin…. Beaucoup d’entre-vous ont tout cela non loin de chez eux. Par contre c’est une grande première pour moi car dans ma région de tels endroits manquent cruellement. Evidemment, impossible de quitter les lieux sans succomber et bien sûr, j’ai craqué pour ceci…

Etes vous prêts à me suivre pour plus de détails ? Oui ? Alors, allons-y….

Les photos viennent du net….

Une pivoine arbustive Sai Xue Ta. Sa fleur est blanche et devrait mesurer 16 cms. La base des pétales est légèrement rosé.

Une autre arbustive, la pivoine Shi Cai Hui. Elle devrait m’offrir de belles fleurs doubles rosé en coupe. C’est une pivoine arbustive chinoise réputée pour être très vigoureuse.

Et la dernière. La pivoine arbustive Chu Wu qui est une des pivoines les plus sombres. Au moment de l’éclosion, le bouton est pourpre foncé et à maturité, la fleur devient presque noire avec un coeur d’étamines jaune.

Celle-ci est pour mon fils. C’est une herbacée. Il s’agit de la pivoine Gay Paree.

Les pivoines ont souvent la réputation d’être des plantes capricieuses. Mais il suffit de leur trouver l’endroit qui leur convient et elles prospèrent durant de longues années (parfois plus de 50 ans). Elles sont résistantes aussi bien au froid qu’à la chaleur. Elles supportent assez bien la sécheresse. Toutefois, il est préférable de leur éviter le soleil direct et au cas où la terre est trop humide il faut prévoir un bon drainage.

La pivoine arbustive a une croissance relativement lente. Il faut compter 7 à 8 ans avant qu’elle ne soit vraiment à son apogée. De manière générale, il est fortement conseillé aussi bien pour les herbacées que pour les arbustives de leur trouver directement le bon emplacement car elles n’aiment pas être déplacées. Les pivoines arbustives sont plus onéreuses que les herbacées. Cela vient du fait qu’il s’agit de sujets greffés.

Mon panier a également accueilli quelques vivaces.

Deux Aubriètes. L’Aubriète Hamburger Stadtpark

L’Aubriète Royal Red

L’Echinacea purpurea Powwow White

L’Anémone multifida Annabella White

Le Phlox White Eye Flame. La majorité des miens atteignent allègrement un bon mètre. Celui-ci ne devrait pas dépasser 40 cms. De plus, il a une bonne résistance au mildiou ce qui n’est pas négligeable.

Le Phytostégia virginiana Bouquet rose

Et pour remplacer le lierre qui grimpait sur les piliers de la terrasse et que nous avons arraché l’automne dernier, j’ai choisi une Clématite Montana Grandiflora. J’ai deux piliers à garnir. Une seconde viendra donc bientôt accompagner celle-ci.

Merci pour vos passages sur mon blog.

Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes de Pâques.

 

 

 

 

 

Sur fond de ciel bleu

Ce weekend fut vraiment idyllique. Un soleil radieux, des températures agréables. Que vouloir de plus….. Impossible pour moi de ne pas immortaliser ce beau ciel bleu. Sans trop de commentaires, voici donc quelques clichés souvenirs de ces deux belles journées.

La star du moment. Le Magnolia Soulangéana qui cette année a  été épargné par le gel.

Les feuilles des marronniers commencent à se réveiller et se déploient à leur aise.

L’Acer Palmatum

Les cerisiers du Japon se préparent. Encore quelques jours de patience avant de pouvoir admirer leur superbe floraison. Hélas si éphémère mais d’une telle beauté.

Le Cornouiller des Pagodes qui sert aussi de tuteur à une clématite Montana.

Le  Mahonia  et le Ribes sanguineum

Le beau feuillage du Cercidyphyllum Japonicum.

Les pruniers sont également porteurs de belles promesses si le gel ne sévit pas dans les prochains jours.

Les Lilas

Le Koeulreutéria paniculata Coral Sun avec ses jeunes feuilles d’un orange flamboyant.

IMG_9993 IMG_9994

 

 

 

 

 

Les Spirées et le Cognassier ne sont pas en reste.

Le printemps sied bien à la merlette. Toute la famille l’a admirée pendant de longues minutes. Alors que ma moitié s’afférait à cuire la viande sur le barbecue, notre merlette faisait les allers-retours pour venir chercher de la mousse entre les pierres. Nous l’avons suivi du regard et apparemment elle fait son nid dans la haie du côté des voisins.

J’espère que vous avez tous pu profiter de ce splendide weekend. La semaine qui s’annonce devrait être nettement plus fraîche. Dommage. Bonne semaine.

 

 

 

 

Début avril

Le mois de mars s’est terminé avec des températures très clémentes et un soleil radieux. Le premier jour d’avril, nous a ramené un temps plus gris avec de  la pluie. Ce qui a été bénéfique à toutes mes nouvelles plantations. Depuis hier,  le soleil est à nouveau au rendez-vous. Donc une grande partie de la journée de dimanche s’est  passée au jardin car à cette période de l’année, le travail ne manque pas. J’ai encore quelques plantes à diviser et du nettoyage à faire.

Malgré tout, je souhaite prendre le temps de partager avec vous, les floraisons du moment.

Les Hellébores continuent leur jolie floraison. J’apprécie beaucoup leur diversité et leur longue floraison. Un seul regret….Ils ont tous le regard diriger vers le sol. Dommage, ils sont si jolis.

Les Narcisses et leur couleur jaune si importante pour moi au printemps. Le seul moment de l’année où j’apprécie le jaune au jardin. De véritables rayons de soleil lors des journées plus grises.

Mes premières tulipes de l’année. Pendant plusieurs années, j’ai abandonné la plantation des bulbes de tulipes à cause des rongeurs qui s’en régalaient. J’en avais marre de passer mon temps pour nourrir ces bestioles. Puis l’envie me revient à l’automne 2015. Pour l’instant avec succès. Celles-ci ont été mises en terre en 2015, sont bien réapparues en 2016 et les voilà à nouveau au rendez-vous.

Les Muscaris de plus en plus nombreux au fil du temps. Sans doute que les campagnols ne les apprécient pas. Tant mieux. Les bleus semblent plus vigoureux que les blancs qui restent plus discrets.

Pas de printemps sans la floraison certes éphémère mais si jolie des Prunus. Ceux-ci sont tombés dans mon caddy en 2016, lors d’une balade avec mon fils aîné dans une grande surface.

Le Prunus Kojo-no-Mai. Je ne le connaissais absolument pas. Mais je suis tombée sous le charme de ses branches en zig-zag. Je l’ai trouvé original. De plus, il reste relativement bas. Parfait donc pour être mélangé aux vivaces.

Je sais pas très esthétique la bâche en arrière-plan. Mais c’est mon or brun….du fumier de cheval bien décomposé qui doit être incorporé aux massifs. C’est cela aussi le jardinage….Pour que le jardin soit beau, il faut parfois qu’il soit un peu en chantier. La récompense vient plus tard. Dans quelques jours, plus de bâche et plus de fumier. Je vous le promets :)

 

La Pulsatille. Une merveille. Une couleur que je ne sais définir….bleue, mauve, violet. Peu importe, elle me plait.

Cette année, la floraison des Magnolias est une réussite. Ce qui n’est pas le cas chaque année. Parfois, le gel anéantit tout espoir de voir fleurir ces merveilles. Le Magnolia Stellata blanc est présent depuis une bonne dizaine d’années et a atteint, je crois, sa taille maximale.

Par contre la version rose est un nouveau venu. Seulement six fleurs cette année. Mais quelle beauté.

Un incontournable super facile à cultiver….le Ribes sanguineum. Je n’aime pas trop son odeur. Mais après tout, je ne suis pas obligée de mettre le nez dessus. Par contre sa floraison j’adore.

Dans le sous-bois, les Anémones ont la vedette pour le moment. Quant aux jonquilles, elles sont déjà entrées en mode repos.

Toujours dans le sous-bois, les Hostas et les Rodgersias se frayent un chemin entre les Anémones.

Les Epimédiums, la terreur de la photographe. Je ne parviens pas à avoir des photos bien nettes de ces merveilles.

Pour terminer, mon petit bonheur du jour….Anodin pour beaucoup d’entre-vous qui en avez sans problème dans vos jardins. Mais une belle surprise pour moi….Je ne l’attendais plus. Vous l’avez reconnue, il s’agit de la fritilaire pintade. Je l’avais plantée en automne 2015. Au printemps 2016, rien. Je pensais que les rongeurs étaient passés par-là et avais même retiré le bâton qui me servait d’aide mémoire. Ce matin, mon regard tombe par hasard sur l’unique fleur qui a daigné apparaître. Qu’importe, elle me comble de bonheur surtout qu’à côté, de nombreuses autres tiges sortent de terre. Voilà qui présage des fleurs pour l’année prochaine. Hourra….et d’autres plantations cet automne.

Voici donc la vedette du jour ….

A bientôt.

 

 

 

 

 

 

=