Que du bonheur…

Jeudi,  j’ai reçu ma commande de vivaces de chez Jan Spruyt. Commande passée dimanche après-midi, payée mardi matin avec envoi par le net de la preuve de paiement (vive le net !), arrivée jeudi matin. Très rapide.

Ce n’est pas la première fois que je passe commande chez eux et n’ai jamais été déçue.

Voici mon colis. Il n’y a pas que moi qui suis impatiente de voir ce qui se passe à l’intérieur :).

Des plantes bien emballées, bien protégées…

Je fais un bref contrôle. Aucun souci. Toutes les plantes que j’ai commandées sont là et chaque pot montre bien des signes de vie. C’est parfait. Frais de port compris, chaque plante revient en moyenne à 3,2 €. Je trouve que c’est raisonnable.

Voici le détail de la livraison. Toutes ces petits trésors vont rejoindre les nouveaux massifs. C’est bien de rogner sur la pelouse mais après, il faut meubler :)  Mais c’est tellement agréable de pouvoir se faire plaisir et d’accueillir de nouveaux pensionnaires, de diversifier les floraisons, d’avoir de nouveaux projets…

Bien entendu, je ne sais pas encore vous les montrer en situation réelle chez moi, c’est pourquoi toutes les photos qui suivent viennent du net.

Les Aquilégias « Nora Barlow » et  « Black Barlow ». Je les ai vues à de nombreuses reprises sur les blogs et avais vraiment envie de les voir rejoindre mon jardin.

Les Astrances carniolica « Rubra » et major « Shaggy »

Le Phlox divaricata « Clouds of Perfume ». Je l’ai déjà eu il y a quelques années au jardin mais il a disparu. Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être à cause d’une jardinière trop pressée de nettoyer ses parterres au printemps et qui l’aurait arraché par mégarde :) Donc nouvelle tentative.

Les Salvia nemerosa « Alba » et « Pink Friesland ». Là c’est une première pour moi car jusqu’à présent pas de sauge chez moi. J’ai toujours douté de leur rusticité. Renseignements pris, celles-ci sont rustiques au moins jusqu’à – 15°.

L’Iris pseudocarus « Crème de la crème »

Pour compéter ma petite « collection » d’Hellébores, j’ai choisi l’hellébore « Double Ellen Purple ».

Le Géranium macrorrhirum « Snowwhite ». J’ai déjà ce géranium en version rose. C’est une plante hyper facile à vivre. Un excellent couvre-sol. Aucune herbe indésirable n’arrive à se frayer un chemin à travers ses racines.

Le géranium nodosum « Swiss Purple »

Pour un peu de légèreté, le Calamagostris arundinacea

Pour le fond des massifs, il me faut de la hauteur, de la verticalité. Mon choix s’est porté sur le Veronicastrum virginicum « Pink Glow »

Pour illuminer  les coins d’ombre, j’ai choisi l’Hosta « Paul’s Glory »

J’adore les Epimédiums pour leur floraison toute en légèreté et leur feuillage qui prend de belles teintes en hiver. C’est donc tout naturellement que j’en introduis régulièrement au pied de mes arbres. Cette fois, c’est au tour de l’Epimédium youngianum « Niveum »  de rejoindre les « Quatre mains »

Athyrium filix-femina « Lady in Red »

Au fil du temps, je me suis rendue compte que j’avais surtout privilégié les floraisons de juin mais nettement moins celles d’automne. Le jardin manque cruellement de couleur à cette période alors que le choix est immense. Petit à petit, je vais donc remédier à ce problème. J’avais bien quelques asters mais sans plus. Donc, c’est tout naturellement que j’en ai ajoutés à ma liste d’envies.

Le premier de la liste est l’Aster lateriflorus « Chloé »

Ensuite, l’Aster « Little Carlow »

Et le troisième est……l’Aster « Vastérival »

J’ai également choisi les Kaliméris mongolica « Antonia » et «  »Mon jardin »

Cet automne, Camille m’a gentiment fait parvenir une bouture de son chrysanthème « Empereur de Chine ». Bouture que j’ai soigneusement mise en pot afin de pouvoir la bichonner en hiver. Ellel est d’ailleurs en pleine forme et va bientôt profiter d’une plantation en pleine terre. J’ai toujours associé les Chrysanthèmes aux cimetières et je les croyais tous gélifs. Mais en consultant vos blogs, j’ai appris que certains étaient bien rustiques. J’ai donc décidé d’en tenter un autre et ai jeté mon dévolu sur « Corinna ».

La dernière élue…..La Monarde bradburiana

Voilà…Il n’y a plus qu’à….planter. Aujourd’hui, la pluie a cessé de nous arroser et les températures sont en hausse. Il n’en fallait pas plus pour pousser la jardinière à l’extérieur. Un vrai plaisir après tous ces mois de temps froid et gris. J’espère que vous avez pu profiter de cette belle journée.

Merci à tous pour vos visites qu’elles soient avec ou sans commentaire. A bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

Ce n’est qu’un début…

Aujourd’hui, la journée commence sous le soleil mais avec un vent violent. Un peu de luminosité et je me surprends à vouloir enfin mettre le nez dehors. Vite profitons-en car la météo annonce déjà des averses pour les heures à venir.

Cela fait plusieurs semaines que je suis en mode hibernation. Le froid et la grisaille ne m’attirent vraiment pas.

Une fois à l’extérieur, je découvre un jardin qui s’éveille lentement mais sûrement. Les perce-neige sont fidèles au poste et de plus en plus nombreuses au fil des années. Je vais d’ailleurs devoir en diviser certains.

Les jonquilles sont encore en boutons. Dans quelques jours, le sous-bois devrait s’illuminer de jaune.

Merci maman…pour cette déco qui me permet de profiter avec quelques jours d’avance par rapport au jardin de la floraison des narcisses. J’ai déposé ton cadeau sur le seuil de ma porte. De cette manière, chaque personne qui me rend visite profite de tes quelques fleurettes. Une fois défleuris, tes narcisses quitteront leur étroit contenant pour prendre la direction du jardin où ils pousseront j’en suis certaine un gros ouf de soulagement..

Voici les stars qui vont illuminer le jardin durant plusieurs semaines…..Je veux parler des hellébores bien entendu. Tous ne sont pas encore à leur apogée.Cela ne saurait tarder. Patience, patience…

IMG_9760

Une belle surprise….J’avais acheté cette primevère au printemps dernier. Son liseré rose m’avait littéralement fait craquer. Je n’étais pas du tout certaine qu’elle réapparaisse à l’identique. Je m’attendais à ce qu’elle pousse plutôt comme une sauvageonne. Eh bien non. Là voilà à l’identique avec cerise sur le gâteau, des bébés.

Les Pulmonaires pointent le bout de leur nez. J’espère que les baveux leur laisseront le loisir de s’épanouir. J’ai hâte de les voir en fleurs.

Cet automne, j’ai planté deux Nandina dans les nouveaux massifs. L’un d’entre-eux à perdu ses feuilles. Je pense que c’est mauvais signe….Le deuxième est en pleine forme. Certes, il est encore juvénile mais son feuillage est superbe.

Preuve que le printemps est vraiment à nos portes, mes ancolies se frayent un passage au milieu des feuilles de chênes qui leur ont servi de couverture durant toute la mauvaise saison.

Cette année, les noisetiers se surpassent. Un vrai nuage de chatons qui libèrent au vent leur abondant pollen jaune.

Le Viburnum Bodnantense Dawn a également été introduit cet automne dans les nouveaux massifs. Je suis ravie de voir ses premières fleurs. Bon j’avoue, ce n’est pas encore l’opulence. Mais laissons-lui le temps. Au printemps 2018, il devrait faire mieux.

La Spirée Van Houttei prépare son adorable floraison d’un blanc immaculé. Je l’apprécie beaucoup et de ce fait, j’en ai plusieurs exemplaires. Elle est très facile à vivre. Une taille immédiatement après sa floraison et la voilà contente. De plus, je ne lui connais aucun ravageur ni aucune maladie.

Les taupes sortent également de leur torpeur et commencent à creuser leurs galeries. Grrr. Elles sont bien mignonnes ces petites bêtes mais envahissantes.

En général, lorsque ma moitié sort la tondeuse, elles disparaissent presque totalement. Il semblerait qu’elles n’apprécient guère les bruits et les vibrations sur le sol. En attendant, il va falloir étendre tous ces monticules de terre.

On dirait bien que la pelouse ne leur suffit pas. Elles ont choisi mes nouveaux massifs pour étendre leur terrain de jeux. Sachez chères petites bêtes que je ne suis pas d’accord…:)

Je n’ai pas encore commencé les grandes manoeuvres de nettoyage des massifs. Seuls les graminées, les épimédiums et les hellébores ont été toilettés. Il faut un peu plus de chaleur pour me sortir de ma torpeur hivernale :)

Les rosiers et les hydrangéas commencent à débourrer mais je n’interviens pas avant au plus tôt la mi-mars. Dans ma région, des gelées peuvent encore sévir et anéantir les nouvelles pousses.

Pour ce qui est des vivaces, afin d’éviter de les piétiner ou de les arracher par inadvertance, je préfère attendre qu’elles soient bien visibles avant d’intervenir.

Donc, rien ne presse. Même si l’envie de redonner un nouveau look aux massifs me démange.

Merci à tous pour vos passages sur mon blog.

A bientôt.