Mais où est-il ?

Mais où est-il ? Qui ? Le printemps pardi….Nous l’attendons avec impatience. Mais il est plutôt aux abonnés absents et cède sa place à l’hiver qui joue les prolongations. Après un hiver relativement doux, pratiquement sans neige, nous étions en droit de croire que le bonhomme hiver était parti se reposer. Eh bien non….Hier, il s’est à nouveau réveillé et a copieusement déversé ses beaux flocons blancs. Le spectacle est grandiose quand on est assis au coin du feu avec une bonne tasse de thé à la main….

A  peine visible, en arrière plan, la forêt qui disparaît sous l’épaisseur et la quantité des flocons.

Au fil des heures, les averses s’intensifient et le tapis neigeux s’épaissit.

Les plantes souffrent. Les rhodos et certains arbustes font la grimace. Les branches ploient dangereusement. Le sol étant détrempé suite aux pluies incessantes de ces dernières semaines, le poids de la neige en a déraciné certains. J’ai le pressentiment, que les dégâts seront à nouveau au rendez-vous.

Les Hellébores et les jonquilles jouent à cache-cache.

La température de l’eau des bassins n’est pas encore assez élevée pour que les poissons rouges et les carpes montent à la surface. Tout ce petit monde est encore endormi. Le calme règne.

Dans la partie inférieure du jardin, nous avons creusé trois plans d’eau en enfilade qui sont alimentés continuellement par une source.  Le trop-plein du premier se vide dans le deuxième et celui du deuxième dans le troisième. Un léger dénivelé du terrain en a permis la réalisation de cette façon.

L’étang au fond du jardin. Cet endroit est souvent visité par les hérons. Une vraie catastrophe ces oiseaux. Certes, ils sont magnifiques. Mais sont de véritables vide-étang. Heureusement que les poissons rouges se reproduisent à grande vitesse !!!

Le banc sous le tilleul qui nous permet d’admirer la faune et la flore qui vivent dans l’étang.

Petit détour du côté du potager.

Là, je vous emmène dans la partie inférieure du jardin. A droite, une vue de l’escalier qui nous conduit au kiosque en bois et à une pièce d’eau. Sur la photo de gauche, l’allée de rosiers qui aboutit à l’étang.

La partie supérieure, le sous-bois avec la rivière et les arbustes qui bordent l’allée de rosiers.

En fin de journée, les chutes de neige s’estompent quelque peu. Après quelques coups de pelle à neige …..

Belle semaine à vous.

 

Un 1er mars glacial….

Dans ma région, le mois de mars débute comme ceci….-7° à 7 heures du matin…

Pour preuve, quelques clichés pris à partir de la terrasse. Non, je n’irai pas plus loin….

Lire la suite